Passer au contenu principal

Covid-19 en BelgiqueUn Saint-Nicolas contaminé visite un EMS: 26 morts

Ignorant qu’il était porteur du coronavirus, un homme déguisé en Saint-Nicolas a causé le décès de 26 résidents d’une maison de retraite située dans le nord de la Belgique.

Le foyer d’infection est apparu quelques jours après la visite le 5 décembre du Saint-Nicolas, qui a été testé positif au Covid-19 après son passage. (Photo d’illustration)
Le foyer d’infection est apparu quelques jours après la visite le 5 décembre du Saint-Nicolas, qui a été testé positif au Covid-19 après son passage. (Photo d’illustration)
AFP

Vingt-six résidents sont décédés du Covid-19 dans une maison de retraite en Belgique à la suite du passage d’un homme déguisé en Saint-Nicolas, qui ignorait être contaminé, a-t-on appris jeudi auprès des autorités sanitaires flamandes et de l’établissement.

Un porte-parole de l’Agence flamande pour les soins et la santé, Joris Moonens, a indiqué à l’AFP qu’il n’y avait toutefois «pas de certitude» que l’homme déguisé en Saint-Nicolas ait été la source de l’infection.

La maison de retraite Hemelrijck, à Mol dans la province d’Anvers, qui accueillait au début du mois 169 résidents, compte actuellement 85 cas positifs au Covid-19 parmi les résidents et 40 du côté du personnel, a indiqué à l’AFP un collaborateur de la maison de retraite sous couvert de l’anonymat.

Le foyer d’infection est apparu quelques jours après la visite le 5 décembre du Saint-Nicolas, qui a été testé positif au Covid-19 après son passage. Cette visite a été pointée du doigt dans la presse par les autorités communales et régionales.

«Par la même source»

Le virologue Marc Van Ranst, l’un des experts belges qui s’est illustré pendant la pandémie, avait indiqué le 25 décembre qu’une écrasante majorité des personnes infectées dans la maison de retraite, plus de 90%, l’avaient été «par la même souche du virus».

Une enquête est prévue pour tenter de retracer l’origine de la contamination, a précisé le porte-parole de l’agence flamande.

Un «manager de crise» va être nommé pour épauler la direction de l’établissement «dans cette période difficile», afin notamment de prendre des mesures pour soutenir le personnel et mieux communiquer avec les familles des résidents, a précisé le porte-parole de l’agence flamande.

Durement touchées

Les «maisons de repos et de soins» ont été très durement touchées par la pandémie de coronavirus en Belgique: elle a fait au total 11’066 morts parmi les résidents de ces établissements, soit 57,3% du nombre total de décès liés au Covid-19 dans le pays.

Les résidents et les personnels de ces maisons de retraite sont les publics prioritaires de la vaccination, qui a commencé en début de semaine mais doit se poursuivre à plus grande échelle à partir du 5 janvier.

Amnesty International Belgique avait dénoncé en novembre dans un rapport au vitriol l’«abandon» des maisons de retraite belges par les pouvoirs publics durant la pandémie.

AFP/NXP