Passer au contenu principal

AthlétismeUn vote décidera de l’avenir d’Athletissima

La Municipalité de Lausanne a sollicité, par voie de préavis, un crédit de 4,285 millions de francs pour la rénovation de la Pontaise. Sans ces travaux, le meeting ne pourra plus être organisé dans la capitale olympique.

La Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce enlacée par Jacky Delapierre, en juillet 2019.
La Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce enlacée par Jacky Delapierre, en juillet 2019.
KEYSTONE

«Cela fait trois ans que l’on obtient une dérogation. Si le Conseil communal de Lausanne refuse le préavis, une ville ailleurs dans le monde organisera ce meeting à notre place.» Jacky Delapierre, organisateur d’Athletissima, ne pouvait pas être plus clair quant à l’avenir de l’épreuve de Diamond League.

Le 3 septembre, la Municipalité de Lausanne a sollicité un crédit de 4285900 francs visant à assainir, réhabiliter et améliorer les équipements du stade de la Pontaise. Ce qui pourrait permettre à la réunion d’athlétisme de satisfaire aux exigences de la fédération internationale. Il faut savoir que le stade ne répond plus à certains critères de sécurité (barrières et garde-corps trop bas, carbonatation du béton, etc), ni aux normes sportives.

Ainsi, la piste d’échauffement intérieure, située sous la tribune sud doit être rallongée, la zone de départ du 110 m haies doit être débarrassée de son surplomb en béton, un mur trop proche du couloir 8 doit être détruit. Et surtout, des améliorations techniques doivent être apportées, notamment au niveau de la fibre optique. Actuellement, le stade n’est même pas équipé de wifi.

«Nous avons signé un contrat cadre qui nous garantit une participation à la Diamond League jusqu’en 2030»

Jacky Delapierre, patron d’Athletissima

Si le préavis est accepté - le vote aura probablement lieu au début 2021-, Athletissima pourra être organisé à la Pontaise au moins jusqu’en 2026. La suite sera réévaluée par la prochaine Municipalité. Le meeting d’athlétisme lausannois a paraphé une entente sur du long terme avec la fédération. «Nous avons signé un contrat cadre qui nous garantit une participation à la Diamond League jusqu’en 2030, indique Jacky Delapierre. Cela inclut les droits mondiaux de télévision et de partenaire principal.»

Côté finances, une étude menée il y a environ quatre ans a révélé que chaque édition d’Athletissima générait entre 5 et 7 millions de francs, en termes de retombées pour la ville, le canton et le pays.

A noter qu’outre Athletissima, le stade de la Pontaise est utilisé par le FC Lausanne-Sport, le FC Stade-Lausanne-Ouchy dès le mois d’octobre, le LS Athlétisme, le Roller LS In-Line, la Fédération suisse d’athlétisme, le LS Tennis, le Centre Sport-Etudes de Lausanne, les écoles du quartier et les services de la Ville.