Passer au contenu principal

La météo était exceptionnelleUne aurore boréale pourrait expliquer le naufrage du «Titanic»

Durant la nuit du 14 avril 1912, il n’y avait pas de lune, mais l’aurore boréale scintillait. Pour le chercheur américain Mila Zinkova, ce phénomène météo a perturbé les outils de navigation et de communication du paquebot.

Cette image classique du naufrage est trompeuse: il y avait une aurore boréale cette nuit-là
Cette image classique du naufrage est trompeuse: il y avait une aurore boréale cette nuit-là
Domaine public

Il y a une nouvelle hypothèse pour expliquer le naufrage du Titanic. Le chercheur Mila Zinkova, affilié à l’Université de Californie, à San Francisco, met en cause la météo de cette nuit très particulière. Il évoque une tempête solaire et des aurores boréales qui auraient joué un rôle décisif dans cette catastrophe où quelque 1500 passagers ont péri.

Selon ces travaux, publiés dans le journal de la Royal Meteorological Society du Royaume-Uni, un orage magnétique, connu pour provoquer l’apparition d’aurores boréales, aurait perturbé les télécommunications et les outils de navigation du géant des mers, et aurait dévié le navire vers l’iceberg qui l’a coulé.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.