Passer au contenu principal

Assistance judiciaire vaudoiseAccusée de surfacturation, une avocate conteste sa suspension

Me Véronique Fontana a écopé de 6 mois d’interdiction de pratiquer, réduits à 4 mois au Tribunal cantonal. Elle a recouru au Tribunal fédéral et obtenu l’effet suspensif.

L’avocate Véronique Fontana, lors d’un procès en janvier 2018 au Tribunal d’arrondissement de Lausanne.
L’avocate Véronique Fontana, lors d’un procès en janvier 2018 au Tribunal d’arrondissement de Lausanne.
Sébastien Anex

Six mois d’interdiction de pratiquer. C’est ce qu’a infligé la Chambre des avocats (CAVO) à Me Véronique Fontana, le 13 novembre 2019. Le 11 août 2020, le Tribunal cantonal a réduit à 4 mois cette sanction, dont l’application est suspendue en attendant le résultat d’un recours au Tribunal fédéral. L’avocate vaudoise estime qu’une amende – ce serait la troisième – serait suffisante dans cette affaire de surfacturation liée à l’assistance judiciaire.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.