Passer au contenu principal

Élections communalesUne guerre de clocher agite la campagne à Saint-Sulpice

Les deux principaux partis s’écharpent sur des sujets en tout genre, dont les armoiries et les décorations de Noël.

Le logo de la commune de Saint-Sulpice (à droite) qui est utilisé sur le site internet communal suscite les critiques de certains élus SCD vis-à-vis de la Municipalité, qui compte trois membres de l’ASSE. Il présente une version simplifiée des armoiries (à gauche), où la croix de l’église a disparu.
Le logo de la commune de Saint-Sulpice (à droite) qui est utilisé sur le site internet communal suscite les critiques de certains élus SCD vis-à-vis de la Municipalité, qui compte trois membres de l’ASSE. Il présente une version simplifiée des armoiries (à gauche), où la croix de l’église a disparu.
DR – Saint-Sulpice

La campagne pour les Communales échauffe les esprits à Saint-Sulpice. Ces derniers jours, l’Association Saint-Sulpice Ensemble (ASSE) a publié sur son site web deux articles où elle dénonce «divers accès d’agressivité»: «propos mensongers» sur internet, panneau vandalisé et affiches arrachées ou taguées.

«Nous préférons dénoncer la méthode plutôt que des personnes.»

Roxane Berner, conseillère communale et présidente de l’ASSE

Majoritaire à la Municipalité et au Conseil communal, l’ASSE aligne cinq candidats à l’Exécutif. Face à elle, les Serpelious de centre-droite (SCD), qui ne comptent pour l’instant qu’un seul municipal, présentent une liste commune avec le PLR, forte de six noms. Les Verts sont aussi en lice. Dans ses articles, l’ASSE se garde de désigner des coupables. «Nous préférons dénoncer la méthode plutôt que des personnes», explique Roxane Berner, présidente de l’association. Sur les réseaux sociaux, une guerre froide agite pourtant bel et bien le village depuis plusieurs semaines et le SCD n’a pas ménagé ses critiques, tout en dénonçant lui aussi des vols de banderoles.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.