Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Lac LémanUne offensive a été lancée pour des rives accessibles

Près de la moitié des 87 km de rives vaudoises du lac Léman n’est toujours pas accessible au public. (Photo d’illustration)

Loi vaudoise pas appliquée

Initiative constitutionnelle

Qualité pour recourir

Large soutien

ATS

43 commentaires
Trier:
    Citoyen-contribuable

    Si les initiants étaient propriétaires eux-mêmes accepteraient-ils que n'importe qui vienne se balader chez eux, voire y abandonner des déchets ou les empêcher de dormir par des cris et de la musique ? Si l'on exigeait cela des propriétaires possédant un terrain dans la campagne, devraient-ils aussi tolérer la présence de pique-niqueurs sur leurs terres ou dans leur forêt ? Vaud : Loi du 10 mai 1926 sur le marchepied le long des lacs et sur les plans riverains (LML ; BLV 721.09) consacre un espace de 2 mètres qui doit être laissé libre pour le passage des piétons le long des rives des lacs (art. 1 al. 1 LML). Cet espace est toutefois destiné à un cercle restreint de personnes, à savoir : haleurs, bateliers, navigateurs, pêcheurs (art. 2 LML). Donc pas aux promeneurs. Il faut une procédure particulière venant de l'Etat pour que les propriétaires soient astreints à laisser le passage libre, mais en aucun cas les propriétaires ne doivent laisser l'accès libre à leur terrains, pour la baignade ou le pique-nique. Avant tout, ils sont chez eux et les jaloux ont largement assez d'endroits pour aller se balader le long du lac.