Passer au contenu principal

Fortes pluies Une partie du plafond s’effondre au Léman Centre à Crissier

L’incident, jeudi soir, a provoqué d’importants dégâts d’eau dans tout le centre commercial.

Le centre commercial est resté fermé vendredi matin. Une partie des commerces  a pu rouvrir en début d'après-midi.
Le centre commercial est resté fermé vendredi matin. Une partie des commerces a pu rouvrir en début d'après-midi.
Chantal Dervey

Vendredi matin, les clients ont trouvé porte close au Léman Centre de Crissier. Un morceau du toit a en effet cédé jeudi soir avant de s’écraser dans les rayons de l’hypermarché de Coop, alors que de fortes pluies s’abattaient dans la région.

Pas de victime

Comme les dégâts d’eau ont touché l’ensemble du centre commercial, dont plusieurs galeries marchandes, une ouverture ordinaire n’était pas envisageable. La clientèle a pu pénétrer dès 13 h car plusieurs magasins étaient de nouveau disponibles. Mais l’hypermarché, où a eu lieu l’effondrement, «reste fermé jusqu’à nouvel avis», a annoncé la Coop. Les dégâts ne sont heureusement que matériels: «Cet effondrement n’a pas fait de victime», précise la police cantonale vaudoise.

Le sinistre a mobilisé 18 pompiers, la gendarmerie cantonale et la police de l’Ouest lausannois. Le syndic de Crissier, Stéphane Rezso, a aussi été appelé au milieu de la nuit pour constater les dégâts. «Nous avons été alarmés par les pompiers et nous nous sommes déplacés pour évaluer des mesures à prendre.» Il ajoute avec soulagement: «Heureusement que l’incident est survenu cette nuit et pas en milieu de journée quand le centre est fréquenté. Il y aurait eu des blessés.»

Rupture des sprinklers

Les causes précises de l’effondrement ne sont pas encore connues même si la pluie a probablement joué un rôle. En revanche, les dégâts d’eau ont été provoqués en grande partie par la rupture des sprinklers. Touchés par la chute du morceau de toit, ils ont provoqué les inondations dans l’entier du centre commercial.

«Heureusement que l’incident est survenu cette nuit et pas en milieu de journée quand le centre est fréquenté. Il y aurait eu des blessés»

Stéphane Rezso, syndic de Crissier