Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Sciences naturellesUne plante suisse sur cinq fleurit à Yverdon-les-Bains

La pâquerette vivace, bien que très commune, a les faveurs de Pierre Steiner qui évoque à son propos une fleur «fabuleuse».
Botaniste amateur passionné, Pierre Steiner s’est lancé il y a cinq ans dans la réalisation d’un inventaire de la flore sauvage d’Yverdon.

Cinquante plantes manquent à l’appel

«La pâquerette vivace est très commune, mais fabuleuse. Déjà parce qu’elle fleurit presque toute l’année.»

Pierre Steiner
La quintefeuille (Potentilla reptans) fait partie des plantes les plus représentées à Yverdon. Les auteurs de l’inventaire ont trouvé cette rosacée dans chacune des 64 zones de 500 mètres de côté qui divisent le territoire communal. Haute de 10 à 20 cm, elle est identifiable à ses folioles dentées – généralement au nombre de cinq, parfois de sept – et à ses cinq pétales jaunes.
Sans trop de surprise, le pissenlit officinal (Taraxacum officinale aggr.) – trouvé également sur l’ensemble des zones – figure lui aussi au nombre des espèces communes. Haut de 5 à 30 centimètres, il fleurit principalement aux mois d’avril et mai.
Jolie trouvaille aussi que cette ancolie noirâtre (Aquilegia atrata), également présente dans une seule zone. Cette renonculacée s’apparente à l’ancolie commune avec la particularité de présenter des fleurs plus petites et de couleur violacée et non bleue.
1 / 7
2 commentaires
Trier:
    Adeline

    Joli!