Passer au contenu principal

Profanation dans une égliseUne relique de sainte Thérèse dérobée à Clarens

La boîte contenant un bout de cartilage de la sainte patronne de la paroisse a été emportée. Par appât du gain ou par bêtise?

Quelle peut bien être la motivation du voleur qui a emporté un morceau de cartilage de Sainte-Thérèse à Clarens? Mystère.
Quelle peut bien être la motivation du voleur qui a emporté un morceau de cartilage de Sainte-Thérèse à Clarens? Mystère.
Chantal Dervey

C’est le concierge qui a découvert les bris de verre, le 23 mars, et constaté le vol au pied de la statue de sainte Thérèse. La boîte contenant la relique de la sainte patronne du lieu a été extraite d’un boîtier vitré et chaîné avant d’être emportée.

Dans quel but? Difficile à dire, même pour Robert Desponds, président du conseil de paroisse: «Sur le plan matériel, il existe un petit marché des reliques, mais je penche davantage pour un sacrilège», soit la profanation d’un objet de culte. Une plainte pénale a été déposée.

L’Église catholique de Clarens.
L’Église catholique de Clarens.
Chantal Dervey

Pour l’alerte nonagénaire, «la perte pour la paroisse tient surtout à l’attachement symbolique à notre sainte patronne puisqu’il s’agissait d’un objet de vénération». Un bout de cartilage, très probablement, de la Française qui fut l’une des grandes figures mystiques du XIXe siècle.

Marie-Françoise Thérèse Martin, de son vrai nom, se distingua au carmel de Lisieux (Normandie) où elle entra dès ses 15 ans. C’est le même carmel qui fit don de la relique à l’église de Clarens en 2001. Malgré son décès à l’âge de 24 ans, Sainte-Thérèse inspira nombre de fidèles par son action en faveur de l’Église. Considérée par Pie XI comme l'«étoile de son pontificat», elle est béatifiée puis canonisée dès 1925 (source Wikipédia).

Pour Robert Desponds, l’espoir est maigre de remettre la main sur le bien de l’Église: «Nous avons néanmoins placardé une affichette pour dire à la personne qui l’a emporté qu’elle peut sans autre le rapporter anonymement et que nous l’en remercions d’avance.»

1 commentaire
    César Gavin

    l'adoration d'une relique tient de la bêtise ou de l'appât du gain des églises ?