Passer au contenu principal

Succès au CHUVUne transfusion de plasma guérit un patient Covid

L’état du septuagénaire immunosupprimé se dégradait de jour en jour. Le plasma de malades qui ont guéri l’a sauvé.

Image d’illustration prise au CHUV.
Image d’illustration prise au CHUV.
KEYSTONE

La technique est ancienne: transfuser à un patient du plasma (composant liquide du sang) prélevé sur une personne qui a guéri de sa maladie. Les médecins du CHUV l’ont testée sur un patient Covid de 74 ans gravement atteint et profondément immunosupprimé, au point de ne plus produire d’anticorps.

Le résultat est impressionnant. Alors que l’état du septuagénaire se dégradait de jour en jour, «il revit, fait de la marche et du vélo», raconte le Dr David Gachoud, médecin associé au Service de médecine interne. L’injection de plasma convalescent a neutralisé le virus.

Virus neutralisé

Le «plasma convalescent»? Le terme désigne le plasma provenant de donneurs considérés comme guéris du Covid-19. Rappelons que lorsqu’une personne a été infectée, elle développe des anticorps spécifiques qui se trouvent dans le sang, plus précisément dans le plasma.

Le patient souffrait d’une leucémie qui a nécessité, en 2019, un traitement chimiothérapeutique et immunosuppresseur. Il a été infecté en mars et a développé une forme chronique du Covid-19. «Pendant près de deux mois, il lui était impossible d’éliminer le virus en raison de la défaillance de son système immunitaire», indique le CHUV. Quatre cycles de transfusion de plasma lui ont été administrés sur un peu plus d’un mois. «Après le premier cycle déjà, le patient a montré une amélioration rapide de son état général, de sa pneumonie et de son état inflammatoire. Le taux des anticorps spécifiques contre le virus a pu être renforcé après chaque transfusion et a été associé à une diminution progressive de la charge virale. Par la suite, le patient a complètement récupéré.»

«On n’a pas réussi à démontrer que cela fait une différence pour les malades Covid «tout-venant.»

Dr David Gachoud, médecin associé au Service de médecine interne du CHUV

Ce traitement est-il prometteur pour les malades Covid «tout-venant»? «Des médecins, notamment américains, l’ont tenté mais cela apporte probablement peu de plus-value, dit le Dr Gachoud. On n’a pas réussi à démontrer que cela fait une différence.» À l’heure actuelle, la thérapie serait donc intéressante pour une catégorie bien précise de patients immunosupprimés infectés, en particulier ceux qui sont incapables de générer des anticorps.

«Il faut être prudent et éviter d’extrapoler ces résultats à l’ensemble des patients immunosupprimés, insiste le Dr Gachoud. Mais c’est une bonne nouvelle de savoir qu’il y a une arme à disposition pour une population très sélectionnée susceptible de présenter une évolution défavorable du Covid.»

Ce succès thérapeutique du CHUV fait l’objet d’un article soumis à «Frontiers in Immunology», actuellement en révision.

2 commentaires
    CHARLES PITTET

    J'en appelle à tous. Un verre d'eau est égual à un verre de plama ou Don de votre sang. Ne minimise pas le projet biblique car c'est ainsi. la béatitude, Charles le sait.