Passer au contenu principal

Querelle de villageUne vieille cloche sème la zizanie à Plan-les-Ouates

Une nouvelle habitante a demandé à la Mairie que les tintements cessent durant la nuit. Une pétition a été lancée pour s’y opposer.

La cloche de la vieille école de Plan-les-Ouates qui abrite des services de la mairie est au centre d’un conflit entre villageois.
La cloche de la vieille école de Plan-les-Ouates qui abrite des services de la mairie est au centre d’un conflit entre villageois.
Laurent Guiraud

La cloche de la Vieille École de Plan-les-Ouates se trouve au cœur d’une bisbille villageoise. L’instrument, qui sonne toutes les demi-heures, perturbe le sommeil d’une habitante qui a récemment emménagé à proximité du bâtiment. Cet automne, elle a écrit une lettre à la Mairie pour demander que le mécanisme soit arrêté durant la nuit. Scandalisés, des anciens de la commune ont lancé une pétition pour s’opposer au «bridage» de leur cloche. Le texte a récolté plus de 300 signatures en un mois. «C’est énorme», confie le maire, Xavier Magnin.

Gérard Genecand est présenté comme le fer de lance de ce combat local. L’idée de la pétition, c’est la sienne: «Il n’est pas question d’arrêter la cloche pour une nouvelle débarquée!» s’emporte l’octogénaire, qui a distribué pas moins d’une cinquantaine de fiches à faire signer.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.