Passer au contenu principal

CoronavirusUnia veut davantage de soutien pour les travailleurs précaires

Le syndicat demande la création d’un fonds de transition Covid-19 pour protéger les personnes ne pouvant pas bénéficier des mesures d’aide actuelles.

Unia souligne que la crise touche particulièrement les employés précaires qui ne peuvent pas prétendre aux indemnités de chômage ni aux allocations pour perte de gain.
Unia souligne que la crise touche particulièrement les employés précaires qui ne peuvent pas prétendre aux indemnités de chômage ni aux allocations pour perte de gain.
KEYSTONE

Soutenu par une vingtaine d’organisations, Unia demande à la Confédération et aux cantons de mettre à disposition les moyens nécessaires pour créer un fonds de transition Covid-19. Il vise à garantir une protection sociale et économique aux personnes qui ne peuvent pas bénéficier des mesures de soutien actuelles.

La crise due au coronavirus affecte particulièrement les employés précaires, tels que les employés de maison, les accompagnants dans les ménages privés, les sans-papiers, les faux indépendants (des travailleurs dont l’employeur ne reconnaît pas le statut d’employés) ou les employés licenciés sans indemnités de chômage, rappelle Unia vendredi dans un communiqué. Aucun d'entre eux ne peut bénéficier des mesures de soutien actuelles décidées par la Confédération.

Ils rencontrent également d'autres problèmes tels que des lacunes au niveau du chômage partiel, l'impossibilité de bénéficier des indemnités de chômage ou de l'aide sociale, la diminution de leurs revenus ou des licenciements. En temps normal, ils sont souvent à la limite du minimum vital. Depuis le début de la crise, ils ne peuvent pas prétendre aux indemnités de chômage ni aux allocations pour perte de gain.

(ATS/NXP)