Passer au contenu principal

Cinéma suisseValeria Bruni Tedeschi en tournage au Bouveret

L’actrice et réalisatrice franco-italienne sera l’un des têtes d’affiche de «La Ligne», nouvelle œuvre d’Ursula Meier. Tournage entre janvier et mars dans le village chablaisien.

Valeria Bruni Tedeschi au 15e Festival de Rome, qui s’est déroulé en octobre.
Valeria Bruni Tedeschi au 15e Festival de Rome, qui s’est déroulé en octobre.
KEYSTONE

Multinominée et primée, autant comme actrice que réalisatrice, Valeria Bruni Tedeschi tournera de fin janvier à mi-mars dans le film «La Ligne» à Port-Valais. Elle a notamment obtenu un César pour «Les gens normaux n’ont rien d’exceptionnel», surtout le prix spécial du jury «Un certain regard» à Cannes pour «Actrices»; film qu’elle a réalisé.

La comédienne franco-italienne, sœur de Carla Bruni-Sarkozy, sera la tête d’affiche de «La Ligne», drame réalisé par Ursula Meier – que «24 heures» avait annoncé en septembre. Elle joue le rôle de Christina. Sa fille, Margaret, sera interprétée par Stéphanie Blanchoud. L’actrice et chanteuse – entendue au Paléo en 2016 – a coécrit le scénario. Pour rappel, Ursula Meier a réalisé «Home» et «L’Enfant d’en haut».

Le site spécialisé AlloCiné a révélé le synopsis de «La Ligne». «Pour avoir frappé sa mère, Margaret, 35 ans, est condamnée à trois mois d’une mesure stricte d’éloignement. Mais les 200 mètres qui la séparent maintenant de son foyer ne font qu’exacerber son désir de se rapprocher de sa famille.»

«La réalisation se déroulera quasi exclusivement au Bouveret, mais nous tournerons également quelques scènes à Vevey et Monthey.»

Pauline Gygax, productrice de «La Ligne»

«La réalisation se déroulera quasi exclusivement au Bouveret, mais nous tournerons également quelques scènes à Vevey et Monthey», annonce Pauline Gygax, cofondatrice de Bandita Films, qui produit l’œuvre.

Dans le prochain James Bond

«Le tournage, qui durera quarante-deux jours», indique la future directrice du Bachelor Cinéma de l’ECAL, aura lieu des deux côtés du canal Stockalper au Bouveret, près de l’ancienne pisciculture cantonale. Une passerelle sera spécialement construite entre les deux rives.

À l’affiche figure également la comédienne française India Hair («Camille redouble»), qui joue une des deux sœurs de Margaret. Éric Ruf, administrateur général de la Comédie-Française, tiendra l’un des principaux rôles masculins. Comme Dali Benssalah qui, lui, «est à l’affiche du prochain James Bond» (ndlr: «Mourir peut attendre»), poursuit la productrice.

«Une quarantaine de techniciens œuvrera sur «La Ligne». Toute l’équipe prendra ses repas à la salle des lotos du Bouveret, mise à disposition par les autorités de Port-Valais», dit Pierre Zoppelletto, président de la commune lacustre chablaisienne.

1 commentaire
    toyet

    Avec un cachet payé par le contribuable, la culture de gauche dans toute sa splendeur.