Lausanne simule le bruit des éoliennes

EnergieEn première suisse, les Services industriels de Lausanne ont mis en place un gabarit reproduisant le bruit des futurs hélices d'Eoljorat Sud. Démonstration publique ce samedi.

Le dispositif permettant de tester l’effet des éoliennes des Services industriels de Lausanne est composé de capteurs et d’une batterie de haut-parleurs qui rendent en détail chaque fréquence.
Vidéo: PASCAL WASSMER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le bruit d’une éolienne? Infernal selon les uns, inexistant selon les autres. Alors qu’aucune ne tourne encore dans le ciel vaudois, les Services industriels de Lausanne se sont livrés à une simulation au moyen d’un gabarit sonore près du Chalet-à-Gobet. Elle doit reproduire de manière précise l’effet d’une des hélices d’Eoljorat Sud, en l’occurrence celle prévue dans la plaine de la Mauvernay. De l’avis des organisateurs – la démonstration publique a lieu ce samedi –, c’est une première en Suisse, voire même au-delà. De quoi donner des idées aux promoteurs et aux opposants des 18 autres parcs éoliens prévus en terre

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Là où Lausanne innove, c’est dans la méthode de reproduction du bruit. Plutôt que de proposer un simulateur en milieu isolé, l’étude de la HEIG-VD menée après une interpellation du Conseil communal propose une modélisation en situation, non loin d’une route et d’un quartier résidentiel. Le bruit de base a été capturé auprès de l’éolienne de Charrat (VS). Ensuite décomposé en moyenne puis reproduit en algorithme, il génère des fréquences qui rendent à la fois le bruit mécanique de la nacelle et les ondulations provoquées par les pales. Au point d’émission, le bruit atteint 104 décibels. A titre de comparaison, le volume maximal autorisé pour un concert en plein air dans le canton est de 93 dB.

Discret à fort

Résultat auprès des 13 haut-parleurs? Inaudible avant une distance de 750 mètres, le bruit de la machine tournant à plein régime devient clairement perceptible à 350 mètres. «Et il s’agit d’un scénario qui maximise le bruit», note le municipal Jean-Yves Pidoux. Il ne propose ni effet masquant, comme un bon coup de fœhn, ni d’éventuels peignes de fuite sur les pales. Un dispositif qui permet de leur ôter quelques décibels. «C’est important de montrer précisément aux habitants ce qui va se passer. Ça contribue à la discussion publique», poursuit l’élu. A noter que la reproduction sonore tient compte des normes internationales, dans lesquelles l’effet du vent ne rentre pas en compte.

Reste à savoir si l’expérience lausannoise sera reproduite ailleurs dans le canton. Pour les spécialistes éoliens de l’Etat, l’effet dans le débat peut être significatif si la simulation est effectuée assez tôt dans le processus.

Quinze minutes, pas assez

Les opposants, eux, saluent l’effort mais doutent de la pertinence des démonstrations. «Une simulation sur quinze minutes ne vaut rien sur le plan expérimental, réagit Jean-Marc Blanc, de Paysage-Libre Vaud. Le problème, c’est la répétition, c’est le bruit pendant la nuit. C’est un supplice chinois sur la durée.» Même écho pour Stéphane Dumauthioz, riverain et président des opposants à Eoljorat Sud. «C’est très difficile de modéliser ce bruit. Avec le temps, les pales se salissent et perturbent plus l’air. Il y a aussi des courbes avec le vent et des résonances dans les pièces… En fait on peut être dans les normes et tout de même déranger les riverains.»

Des normes que le Canton a été appelé à revoir après le jugement du Tribunal cantonal sur le projet de Sainte-Croix. L’effet impulsif du bruit aurait dû être calculé avec une marge de précaution de 4 décibels au lieu de 2 seulement. Les calculs ont depuis été revus et l’effet doit être corrigé par des améliorations techniques, assure l’Etat.


Démonstration publique

Samedi, de 9 h à 16 h, en face de la buvette de Pra Collet, au Chalet-à-Gobet. (24 heures)

Créé: 25.11.2016, 21h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La caisse maladie demande aux thérapeutes de revoir leurs tarifs à la baisse «pour correspondre aux conditions du marché». Si tel n'est pas le cas, leurs prestations ne seront pas remboursées. Paru le 23 août.
Plus...