Passer au contenu principal

Campagne de vaccinationVaud ne veut pas griller ses cartouches d’entrée

Les 14’000 injections réalisées ne sont guère impressionnantes en comparaison intercantonale. Mais les autorités vaudoises annoncent une montée en puissance.

Un membre d'une équipe mobile de vaccination de la protection civile vaudoise vaccine une femme dans les locaux de la Fondation Pré Pariset.
Un membre d'une équipe mobile de vaccination de la protection civile vaudoise vaccine une femme dans les locaux de la Fondation Pré Pariset.
Keystone

Le Canton s’est vu reproché d’être poussé par un courant bien tranquille pour lancer sa campagne de vaccination. Selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique, Vaud n’a utilisé qu’un tiers des 40’500 doses à sa disposition (33%). En comparaison intercantonale, les Vaudois se retrouvent dans la partie inférieure du classement suisse. De ce côté-ci de la Sarine, Genève détient le ratio le plus élevé (41%), viennent ensuite le Jura (40%), le Valais (38%), Fribourg (31%) et Neuchâtel (17%). Vendredi, les autorités vaudoises ont donc tenu à expliquer leur dispositif de vaccination. Celui-ci va monter en puissance pour atteindre 5000 injections par jour au cours du mois de mars. «Cela nous blesse un peu de lire que le Canton de Vaud est dans l’impréparation», a confié Denis Froidevaux, chef de l’État-major de conduite.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.