1,2 million de francs pour les enfants atteints de paralysie cérébrale

SantéLa Fondation Leenaards alloue 1,2 million de francs à deux projets de recherche biomédicale, l'un en pédiatrie, l'autre en génomique.

Pierre-Luc Maillefer, président de la Fondation Leenaards.

Pierre-Luc Maillefer, président de la Fondation Leenaards. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux équipes de chercheurs de l’arc lémanique se partagent le prix scientifique de la Fondation Leenaards 2015 pour la recherche médicale translationnelle, doté de 1,2 million de francs.

Le premier projet s’intéresse aux enfants touchés par une paralysie cérébrale (17 nouveaux cas par an dans le canton de Vaud). Un handicap moteur causé par une atteinte précoce du cerveau qui occasionne des difficultés de mouvements. Une équipe de chercheurs de Lausanne et de Genève planche sur l’amélioration des performances physiques de ces patients en affinant l’analyse de leur motricité.

Aujourd’hui, les équipes de rééducation orientent leur prise en charge à l’aide d’observations faites lors de l’examen clinique, explique la Fondation Leenaards. Ces mesures ne reflètent que partiellement la performance réelle de l’enfant dans son quotidien. Les scientifiques veulent créer un outil de mesure et d’analyse fiable de ses activités motrices, dans son environnement. L’équipe est dirigée par le Dr Christopher Newman (UNIL-CHUV), en collaboration avec le Dr Stéphane Armand (UNIGE-HUG) et la Dr Anisoara Para­schiv-Ionescu (EPFL). «Notre but ultime est de faire une réelle différence dans la vie des enfants avec une paralysie cérébrale: qu’ils bougent plus, plus vite et mieux dans leur quotidien», explique le Dr Newman.

Le second projet primé concerne la génomique. L’équipe du Dr Jacques Fellay (EPFL-CHUV-Swiss Institute of Bioinformatics) et du Dr Evgeny Zdobnov (UNIGE-Swiss Institute of Bioinformatics) propose d’interroger conjointement le génome du patient et le génome des virus qui l’infectent. Une infection virale peut en effet être décrite comme un combat entre deux génomes: celui de l’hôte et celui du virus.

Il s’agit d’étudier quelles variations dans le génome des humains ont un impact direct sur les virus et les symptômes qu’ils provoquent. Trois types de virus seront scrutés: le VIH, celui d’Epstein-Barr (responsable de la mononucléose infectieuse et de certains lymphomes) et le cytomégalovirus (causant des malformations congénitales et des infections graves).

Avec ce prix annuel, la Fondation Leenaards veut favoriser la collaboration entre scientifiques et créer des ponts entre recherche fondamentale et pratique clinique.

Créé: 26.03.2015, 16h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.