Les «120 secondes» écoulées, les Vincent passent à «26 minutes»

HumourAprès un dernier «120'' présente la Suisse» sur le petit écran samedi 3 janvier, Veillon et Kucholl se tournent vers leur nouveau projet télévisé

Vincent Veillon et Vincent Kucholl dans le spectacle «120'' présente la Suisse», à voir encore samedi 3 janvier sur la RTS2 à 20h05.

Vincent Veillon et Vincent Kucholl dans le spectacle «120'' présente la Suisse», à voir encore samedi 3 janvier sur la RTS2 à 20h05. Image: SEBASTIEN ANEX

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’heure de la «der» a sonné le soir du 31 décembre pour Vincent Veillon et Vincent Kucholl. Devant les 1844 spectateurs du Théâtre de Beaulieu à Lausanne, le phénoménal duo a mis un point final à la tournée de «120’’ présente la Suisse». Rencontrés 90 minutes avant leur passage sur la scène, les deux Vincent avouent ressentir une tension particulière: «Tout ce qu’on fait ce soir, c’est la dernière fois», relève Vincent Veillon. «Nous affinions notre spectacle de manière permanente. Là, c’est fini», ajoute Vincent Kucholl.

Phénoménal, le mot n’a rien de galvaudé face à des chiffres vertigineux: pas moins de 80000 spectateurs - quatre fois plus que prévu - en 145 représentations, dont 13 à Paris, depuis le 3 mai 2013. Le duo a le triomphe modeste même s’ils ont réuni davantage de spectateurs que d’autres humoristes populaires. «Nous ne voulons pas mesurer nos zizis», relève Vincent Veillon. Ceux qui ont raté le coche, ou qui souhaitent rire encore des savoureuses fausses interviews des deux humoristes, ont rendez-vous samedi soir 3 janvier devant leur téléviseur, à 20h05 sur la RTS2.

Inäbnit ne mourra pas

Et ensuite, faudra-il faire le deuil de personnages qui incarnent les facettes les plus diverses de la Suisse, de l’impayable lieutenant-colonel Karl-Heinz Inäbnit à Serge Jacquet, le marginal de la Riponne? Rien n’est moins certain: «Ils vont revenir, on ne va pas les tuer. Ils seront peut-être moins récurrents», rassure Vincent Kucholl. Il fait là allusion à «26’», le nouveau rendez-vous que le duo proposera aux Romands chaque samedi sur la RTS 1 à 18h45, dès le 17 janvier.

Après leurs représentations bien accueillies dans la capitale française, on aurait pu imaginer Kucholl et Veillon «montant à Paris». Nenni: «Nous y sommes allés pour l’expérience. Nous n’avions pas d’ambition. A Paris, nous avons eu des contacts. Mais nous nous sentons bien ici», assure Vincent Veillon. «Même si on nous avait proposé de faire les clowns chez Drucker, nous aurions dû dire, désolés, nous sommes pris», sourit Kucholl. Le duo est est en effet pris en tout cas une année, à raison de 26 minutes hebdomadaires de fausses interviews et faux reportages au sujet de vraies actualités commentées par un vrai invité. Qui sera donc sur le plateau le 17 janvier? «On ne peut pas encore le dire car le choix de l’invité sera lié à l’actualité», explique Vincent Veillon.

Enregistrement public

Il y a une surprise à la clé: le public - 100 personnes sur le plateau, 300 dans la salle - pourra participer au tournage le vendredi dès 17h30 au club Chauderon 18, l'ancien Cult, à Lausanne (infos à venir sur www.facebook.com/26minutes). «L’entrée sera gratuite, il n’y aura pas de billet. Les cent premiers seront sur le plateau, les 300 autres dans le public et le 401e restera dehors… Il sera possible de boire un verre. L’ambiance sera celle d’un café-théâtre», annonce Vincent Kucholl, qui ne peut encore se montrer très précis sur la suite, en 2016. «L’idée, c’est de continuer. Nous espérons avoir autant de plaisir qu’avec «120’’» et que nous ne serons pas les seuls à avoir cette envie».

Au moment de «boucler la boucle» de «120’’ présente la Suisse», le producteur Vincent Sager (Opus One) espère que le succès de Kucholl et Veillon suscitera des vocations sur la scène du spectacle et de l’humour romands. «Cette réussite devrait donner à d’autres le courage de se lancer», affirme-t-il, en évoquant le spectacle «Hosanna! Dans la joie», où Didier Charlet incarne le diacre Jean-Gabriel Cuénod, un personnage apparu entre autres dans «120’’». Ainsi que le conclut Vincent Sager, «ça fait du bien de voir que beaucoup de gens peuvent rire lors de spectacles conçus ici».

(24 heures)

Créé: 01.01.2015, 12h21

En chiffres

Représentations 145, dont 13 à Paris, depuis la première le 3 mai 2013

Salles 35 en Suisse romande plus quatre à Paris, Evian, Zoug et Winterthour

Spectateurs environ 80 000, alors que 20 000 étaient escomptés. La tournée s’est terminée par cinq représentations au Théâtre de Beaulieu, une salle de 1844 spectateurs qui a affiché complet chaque soir. Le producteur ne communique pas le résultat financier.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.