Passer au contenu principal

16 millions pour aider l’UNIL à consommer moins

Le Canton demande une enveloppe conséquente au parlement pour rendre le parc immobilier de l’UNIL moins énergivore

Le premier bâtiment consacré aux sciences humaines date de 1977
Le premier bâtiment consacré aux sciences humaines date de 1977
Jean-Pierre Grisel - A

Avec sa trentaine de bâtiments, dont certains datent du XVIIIe siècle, et une population estudiantine en constante augmentation depuis des années, le parc immobilier de l’Université de Lausanne est beaucoup trop gourmand en énergie. Sa consommation d’énergie électrique annuelle atteint par exemple 30 GWh par année, ce qui équivaut à quelque 7500 ménages de trois ou quatre personnes.

Ces chiffres font de l’alma mater un «grand consommateur» au sens de la loi sur l’énergie, au même titre, par exemple, que le CHUV ou encore le Service immeubles, patrimoine et logistique (SIPaL). «Or la loi impose à ce groupe de revoir sa consommation à la baisse», rappelle Yann Jeannin, directeur du Service des bâtiments et travaux (Unibat) de l’UNIL.

Pour ce faire, l’État, propriétaire du domaine bâti de l’université, a récemment demandé une enveloppe de 16,3 millions au Grand Conseil. La somme doit servir à remplacer les installations techniques obsolètes gourmandes que sont principalement le chauffage, la ventilation ainsi que l’éclairage des bâtiments.

Yann Jeannin attend la réponse des députés en début d’année prochaine et annonce encore qu’une deuxième demande, d’un montant du même ordre, devrait être formulée dans environ cinq ans. «En dix ans, nous nous sommes engagés auprès de la Confédération à faire plus de 30% d’économie d’énergie», poursuit le directeur d’Unibat.

Indépendamment de cette mesure imposée par la loi, le souci de l’environnement et de l’efficacité énergétique est partagé par les différentes directions de l’institution depuis près de trente ans. Dernier exemple en date: les toits des bâtiments de Dorigny, représentant quelque 82 000 m2, ont été recouverts de panneaux solaires.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.