Passer au contenu principal

A 18 ans, il conçoit un robot dans sa chambre

Grâce à son robot qu’il a conçu de A à Z, Raphaël Vögeli a remporté un concours numérique de codage et de robotique.

Raphaël Vögeli veut désormais créer des robots capables d’interagir les uns avec les autres.
Raphaël Vögeli veut désormais créer des robots capables d’interagir les uns avec les autres.
Vanessa Cardoso

Comme de nombreux adolescents, Raphaël Vögeli a toujours aimé bricoler et «construire des trucs». Mais ce jeune Lausannois aujourd’hui âgé de 18 ans a poussé le loisir un cran plus loin que la moyenne. Enfermé dans sa chambre, il a en effet conçu un robot bipède de A à Z. Et comme si cela ne suffisait pas, cet apprenti informaticien de l’Ecole Technique – Ecole des Métiers de Lausanne (ETML), qui suit un cursus avec maturité intégrée, a créé une application pour smartphone pour faire avancer son invention.

«MinPed (ndlr: Minimum Motor Biped Bot) est le dixième robot que je conçois, explique le jeune homme. Je voulais créer un bipède avec le minimum de moteurs et d’articulations. C’est un poids, qui se déplace de droite à gauche, qui lui permet d’avancer. Concrètement, il possède deux servomoteurs qui travaillent en même temps. Cela permet à chaque jambe de savoir où est l’autre et ce qu’elle fait. Je n’ai jamais vu un tel robot, tout est sorti de mon imagination. Je préfère inventer que copier.»

Raphaël Vögeli a découvert le monde fascinant de la robotique à l’occasion d’un atelier à l’EPFL. «Un petit club s’y est créé, où j’ai découvert les bases de la programmation.» Peut-être pas aussi impressionnant que certains robots dont on parle de plus en plus, à l’image du prodigieux Atlas, de Boston Dynamics, capable d’effectuer des saltos arrière et dont les images ont fait le tour du monde en début de semaine, celui de Raphaël Vögeli n’en est pas moins une jolie réussite. Le jury du Bugn­play, le concours de robotique pour jeunes du Pour-cent culturel Migros, ne s’y est d’ailleurs pas trompé: le jeune homme a récemment remporté le Gold Award de la catégorie Seniors. «Ça a été l’occasion de sortir mon robot de ma chambre et de montrer ce que j’avais fait. Ce prix prouve que je suis sur la bonne voie.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.