1808: l’orfèvre devenu architecte

250 ans dans la vie des VaudoisLe Lausannois Alexandre Perregaux a commencé à bâtir le nouveau canton en autodidacte.

Première réalisation d’Alexandre Perregaux, l’imposante demeure de Villamont – ici sur une aquarelle de 1850 – lui vaut plusieurs commandes privées. La maison a été partiellement démolie en 1969.

Première réalisation d’Alexandre Perregaux, l’imposante demeure de Villamont – ici sur une aquarelle de 1850 – lui vaut plusieurs commandes privées. La maison a été partiellement démolie en 1969. Image: Musée historique de Lausanne

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En 1808, l’architecte Alexandre Perregaux meurt à Lausanne à 59?ans. Il laisse six enfants, à qui il peut léguer les six maisons qu’il a acquises dans sa ville. Une de ses filles devient peintre miniaturiste, métier qu’elle a appris dans l’atelier d’orfèvrerie de son père. Un fils négociant va pratiquer l’espionnage à Berne et à Zurich pour le compte du canton de Vaud tandis que le cadet, Henri, reprend l’œuvre de son père. Il devient, comme Alexandre, architecte quasi officiel du canton. On lui doit en particulier nombre de cures et d’églises protestantes et catholiques vaudoises du XIXe siècle. Alexandre a connu un destin étonnant. Fils d’un Neuchâtelois immigré à Lausanne, il entreprend un apprentissage chez un orfèvre de la capitale vaudoise. Et devient un artisan hors pair, particulièrement doué dans la taille de l’ivoire.

Sa réputation dépasse les frontières, tant il arrive à la perfection du détail dans son art. Parmi divers témoignages, une femme de lettres allemande écrit: «M. Perregaux est un artiste unique en son genre. C’est l’ivoire qu’il travaille avec une adresse et une perfection incroyables.» Son atelier lui garantit une réelle aisance; il exporte ses œuvres à Paris et à Londres. Mais il est aujourd’hui pratiquement impossible de les identifier. «Alexandre était modeste, note son biographe Paul Bissegger; il ne signait jamais ses œuvres.»

Un savoir improvisé
Ayant acquis un capital grâce à son talent, Alexandre Perregaux achète un domaine à Villamont vers 1781. C’est un tournant dans sa carrière: s’improvisant architecte et maître d’ouvrage, il construit le château de Villamont. «A l’époque, on devenait un architecte en allant suivre un apprentissage dans un bureau, explique Paul Bissegger; Alexandre Perregaux fait figure d’exception, c’est un parfait autodidacte.» Impressionnés par sa maison, de nombreux propriétaires lausannois font appel à lui. Il édifie plusieurs maisons de maître, dans le style néoclassique de l’époque, à la fois sobres et élégantes: la campagne du Désert, la demeure de Mon-Repos, que son fils agrandira, la Maison Panchaud, à Ouchy, devenue la Résidence à côté du Beau-Rivage…

Une sorte d’architecte officiel
Dès la proclamation de l’Indépendance vaudoise, en 1798, il devient l’architecte des nouvelles autorités. Sa célébrité cantonale, il la doit au bâtiment du Grand Conseil, dont le projet de reconstruction, Rosebud, fait débat aujourd’hui.

Dans les sous-sols, il édifie une cave voûtée, qui devra être détruite, où fut battue la monnaie vaudoise. Il décore la salle du parlement de délicieuses boiseries, malheureusement parties en fumée dans l’incendie du parlement, en 2002. Son néoclassicisme fait merveille. La simplicité du bâtiment, qui fait son charme, s’explique, selon Paul Bissegger, autant par le protestantisme vaudois peu ami du faste et du luxe que par la situation difficile des finances vaudoises en ce début de XIXe siècle.

Alexandre Perregaux dote aussi Lausanne de son premier bâtiment des Postes, à Saint-François, aujourd’hui disparu. Il dessine les plans d’une prison à Yverdon, estimant que le château ne se prête pas à une telle fonction. Il est trop beau et, ajoute l’architecte, «je ne dirai rien du chagrin extrême qu’éprouverait le célèbre Pestalozzi». Ces plans, fortement remaniés, serviront à la construction de la future Maison d’Ailleurs. Il construit aussi le premier théâtre permanent en dur à Lausanne, à la rue du Marterey. Il reste de lui de nombreux plans d’édifices qui ne verront malheureusement pas le jour, faute de moyens, comme un hôpital flanqué d’un asile d’aliénés et une prison prévus au Champ-de-l’Air, à Lausanne.

Il n’est pas donné à tous les cantons d’avoir été construits par un orfèvre.

Source: D’ivoire et de marbre. Alexandre et Henri Perregaux ou l’âge d’or de l’architecture vaudoise, Paul Bissegger, Bibliothèque historique vaudoise, Lausanne, 2007. (24 heures)

Créé: 06.03.2012, 22h39

Dossiers

Perregaux fut un orfèvre de grand talent. (Image: Musée historique de Lausanne)

A gauche, une miniature en ivoire sculpté montée en bague vers 1800 et exposée au Musée historique de Lausanne.

Cette année-là...

Afrique: Le Royaume-Uni entretient une escadre,
le Squadron, au large des côtes occidentales, contre la traite des Noirs.

Lausanne: Inauguration du premier Hôtel des Postes de Saint-François, démoli en 1903.

21 février: Le tsar de Russie attaque la Suède et envahit la Finlande.

20 avril: Naissance, à Paris,de Charles Louis Napoléon Bonaparte, futur Napoléon III.

Brésil: Le roi Jean VI du Portugal débarque avec vingt navires et 15 000 personnes et s’installe à Rio de Janeiro.

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...