Passer au contenu principal

1969: La fin du nucléaire suisse

Un des plus graves accidents de l’histoire atomique met fin à l’aventure de la centrale de Lucens

Les pompiers appelés en urgence ont été arrêtés in extremis à l’entrée des cavernes creusées dans la molasse de Lucens. Ce mardi 21 janvier 1969, l’alerte vient d’être donnée sur le site de la première centrale nucléaire suisse, mais les soldats du feu ne doivent surtout pas aller plus loin.

Le cœur du réacteur expérimental est entré en fusion, les employés de l’installation réussiront à éviter la catastrophe. L’accident sera considéré des années plus tard comme l’un des vingt plus importants de l’histoire de l’énergie atomique mondiale. A l’époque, on parle d’un simple incident. Retour sur ce jour noir pour l’industrie suisse, qui rêvait de concurrencer Américains, Français et Allemands dans le domaine nucléaire. Après avoir rempli avec succès sa mission de prototype, le petit réacteur était à l’arrêt depuis plusieurs mois, se remémore Jean-Paul Buclin, ancien directeur de la centrale. «Toutes les expériences s’étaient parfaitement déroulées. Certains collègues m’ont même accusé de nous être payé le luxe de l’accident. Tout de même, nous ne l’avions pas fait exprès.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.