Passer au contenu principal

1er Mai bien garni dimanche à Lausanne

Près de 400 personnes au défilé à Lausanne dimanche, beaucoup moins samedi à Yverdon.

Les milieux syndicaux n'ont pas dérogé à la tradition du défilé du 1er Mai dans les rues de Lausanne et ont appelé les autorités à garantir une retraite décente.
Les milieux syndicaux n'ont pas dérogé à la tradition du défilé du 1er Mai dans les rues de Lausanne et ont appelé les autorités à garantir une retraite décente.
Patrick Martin
Le municipal socialiste lausannois Oscar Tosato a pris part au défilé.
Le municipal socialiste lausannois Oscar Tosato a pris part au défilé.
Patrick Martin
Le défilé a sillonné quelques points emblématiques de Lausanne, ici au pont Chauderon.
Le défilé a sillonné quelques points emblématiques de Lausanne, ici au pont Chauderon.
Patrick Martin
1 / 8

Le hasard du calendrier fait que le 1er Mai tombait cette année un dimanche. Cela n’a pas empêché près de 400 personnes de défiler hier dès 11 h du matin à Lausanne, avec en filigrane le thème des réformes à venir de l’AVS. La météo prévoyait des averses, qui ne sont arrivées qu’après la fin de la manifestation. «Compte tenu des prévisions du temps et du fait que nous sommes un dimanche, je trouve la participation pas si mal», déclare Pietro Carobbio, secrétaire régional à Unia Vaud. «On peut aussi constater que le thème de l’AVS est fédérateur», note pour sa part le municipal socialiste lausannois Oscar Tosato, un habitué du cortège. Celui-ci a rassemblé les syndicats SSP, Unia et SEV (transports), différentes composantes de la gauche vaudoise et des défenseurs des migrants. Les militants ont fait halte devant les vitrines naturellement fermées de l’enseigne de chaussures Bata pour huer cette société, à qui ils reprochent de prévoir 175 licenciements sans plan social.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.