2012: Le tour du monde solaire

Les 250 ans de 24 heuresLe 4 mai, le bateau futuriste PlanetSolar achève son périple 100% solaire autour du globe

Le MS Tûranor PlanetSolar, équipé de 537?m2 de cellules photovoltaïques, naviguant au large de Monaco.

Le MS Tûranor PlanetSolar, équipé de 537?m2 de cellules photovoltaïques, naviguant au large de Monaco. Image: PLANETSOLAR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La foule se presse sur le quai du port Hercule de Monaco, en ce premier vendredi de mai 2012. Le conseiller fédéral Didier Burkhalter, l’aventurier Bertrand Piccard, le conseiller d’Etat Philippe Leuba et une délégation du Nord vaudois ont fait le voyage pour saluer l’exploit de Raphaël Domjan et de son équipage.

Un peu après 14 h, le plus grand catamaran solaire jamais construit, MS Tûranor PlanetSolar, battant pavillon suisse, franchit les deux bouées blanches qui marquent symboliquement le terme de son tour du monde. «Un exploit qui tient en deux chiffres: 60 000 km parcourus et zéro gramme de CO2», souligne le journaliste de 24 heures. Le catamaran de 95 tonnes, doté de 537 m2 de cellules photovoltaïques alimentant six blocs de batteries lithium-ion, a réalisé le premier tour 100% solaire du globe en 586 jours de navigation. C’est l’enthousiasme et la passion de l’ambulancier et skipper neuchâtelois Raphaël Domjan qui a convaincu l’armateur allemand Immo Ströhler de se lancer dans l’aventure et de faire construire PlanetSolar, en quatorze mois, dans les chantiers navals de Kiel (D). La base opérationnelle de l’expédition s’est installée dans le parc technologique Y-Parc d’Yverdon-les-Bains pour travailler avec les ingénieurs de la Haute Ecole vaudoise d’ingénierie et de gestion, et de l’EPFL.

Philippe Leuba enthousiaste
Un peu plus d’un an après la catastrophe nucléaire de Fukushima, l’exploit conforte les partisans des énergies renouvelables et les nouveaux convertis. PlanetSolar a prouvé que cette technologie fonctionne, se félicite le conseiller fédéral. Le ministre vaudois de l’Economie, Philippe Leuba, ose, enthousiaste, une comparaison: «On parle beaucoup de la Silicon Valley comme symbole de l’innovation, mais, sans forfanterie, le canton de Vaud n’a rien à lui envier quand il s’agit de projets alliant économie et écologie.»

Il faut dire que, dans le nord du canton, la base aérienne de Payerne abrite une autre aventure exceptionnelle: celle de Bertrand Piccard et de son avion solaire, Solar Impulse. Un avion de l’envergure d’un Airbus (64 m) et dont les ailes sont recouvertes de 12 000 cellules photovoltaïques. L’aventurier prévoit un tour du monde en été 2015.

L’ingénieur et pilote de chasse André Borschberg a effectué les premiers essais en 2010, lors d’un premier vol de 26 heures sans interruption, début juillet. Un vol confirmant que la technologie permettait de voler la nuit, ce qui sera essentiel pour le futur tour du monde. Solar Impulse sera ensuite, en juin 2011, l’hôte d’honneur et la grande attraction du Salon aéronautique du Bourget, près de Paris. Et, au printemps 2012, Bertrand Piccard, qui a obtenu entre-temps sa licence de pilote, effectue le premier vol intercontinental à bord de l’engin. Le 5 juin 2012, après une escale à Madrid, le Vaudois parvient à rallier Rabat, au Maroc, et à atteindre Ouarzazate, aux portes du désert, le lendemain.

«Grâce à nos partenaires, explique Bertrand Piccard à 24 heures en septembre, nos batteries ont gagné 30% d’efficience énergétique. Ce développement sera utile au grand public.» Solar Impulse remplit ainsi la mission que ses concepteurs se sont fixée: promouvoir les technologies permettant de diminuer les dépendances à l’énergie fossile. Prochain défi: relier San Francisco à New York en quatre étapes en 2013.

A une autre échelle, un autre Vaudois a réalisé lui aussi un exploit. Marc Muller, jeune ingénieur fraîchement diplômé de la HEIG, tente un tour du monde au départ d’Yverdon-les-Bains à bord d’une voiture solaire et éolienne ultralégère, Icare. «S’il réussit son pari avec cette machine, dont la technologie est très simple et légère, il aura démontré qu’elle est performante», affirmait Christian Kunze, alors directeur de la HEIG, le jour du départ, le 15 mai 2010.

Pari quasi gagné dix-huit mois plus tard: Marc Muller regagne la Cité thermale après 17 000 km. L’expédition a connu de nombreux couacs, dus surtout à son manque de préparation sur le plan administratif. Mais, comme ses «cousins» Raphaël Domjan et Bertrand Piccard, Marc Muller est devenu un pionnier du développement durable.

Créé: 27.12.2012, 20h43

Dossiers

Cette année-là...

13 janvier  Naufrage du Costa Concordia au large de l’île du Giglio, en Italie: trente-deux morts, dont deux disparus.
2 maiLe Cri, d’Edvard Munch, est vendu par Sotheby’s pour un montant de 119,9 millions de dollars: un record absolu.
11 mars Les Suisses acceptent (50,6% de oui et une participation de 44,5%) l’initiative, dite de Franz Weber, «Pour en finir avec les constructions envahissantes de résidences secondaires».
6 août Le robot Curiosity débarque sur la planète Mars et entame observations et analyses de la planète rouge.

Le Mur du Son

250 choristes, le Sinfonietta de Lausanne, Bastien Baker, Pascal Auberson, Jérémie Kisling, Vincent Kuchol, Piano Seven et Thierry Lang, 24 heures fête ses 250 ans en beauté dans les jardins de Beaulieu les 21, 22 et 23 septembre. Quelque 36 000 spectateurs goûtent à ce spectacle hors norme.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.