Passer au contenu principal

Canton de VaudUne 3e voie ouvre aux heures de pointe sur l'A1

La bande d'arrêt d'urgence entre Villars-Ste-Croix et Cossonay est désormais ouverte aux véhicules aux heures de pointe pour fluidifier la circulation entre Yverdon et Lausanne.

Il est possible de circuler sur la bande d'arrêt d'urgence entre Villars-Ste-Croix et Cossonay selon l'horaire.

Il est désormais plus aisé de circuler entre Yverdon et Lausanne sur l'autoroute A1. Depuis lundi, la bande d'arrêt d'urgence entre Villars-Ste-Croix et Cossonay est ouverte aux véhicules aux heures de pointe pour fluidifier ce tronçon de 2,9 km souvent surchargé.

«Cela fonctionne bien. Les automobilistes ont naturellement adopté leur comportement», indique mercredi Olivier Floc'hic, porte-parole de l'Office fédéral des routes (OFROU), contacté par Keystone-ATS. Après le secteur Morges - Ecublens, ce n'est que la deuxième fois en Suisse qu'une bande d'arrêt d'urgence est aménagée pour servir de troisième voie.

Entamés en 2018, les travaux pour aménager le tronçon entre Villars-Ste-Croix et Cossonay ont coûté 22 millions de francs. Ils ont été entièrement financés par la Confédération.

Des effets bénéfiques

Comme pour Morges, le tronçon est surveillé par les opérateurs du centre de la Blécherette à Lausanne. Ce sont eux qui décident lorsqu'il faut activer la bande d'urgence, notamment quand le seuil des 35 véhicules au kilomètre est dépassé.

Le gros du trafic se concentre entre 6h15 et 7h30 le matin en direction de Lausanne, et entre 16h et 18h en direction d'Yverdon, note M. Floc'hic. Il précise que la bande d'urgence peut aussi être ouverte en pleine journée lors d'un embouteillage.

A Morges, ce système a fait ses preuves depuis janvier 2010. Une étude de l'EPFL a montré fin 2014 que l'ouverture de la bande d'urgence dans ce secteur a eu «des effets conséquents sur la fluidité du trafic». Les chercheurs ont aussi constaté une diminution des émissions de CO2 grâce à une circulation moins saccadée et une vitesse réduite. Les accidents ont également été moins nombreux.

Autres études en cours

«Nous attendons à nouveau passablement de bonnes choses pour le tronçon Villars-Ste-Croix - Cossonay», affirme M. Floc'hic. Il souligne que des études sont en cours pour équiper d'autres segments d'autoroute en Suisse. «Ce n'est qu'une étape qui pourrait en appeler d'autres», relève-t-il.

A noter finalement que, en plus de l'utilisation de la bande d'arrêt d'urgence, un système de dosage avec des feux à la jonction de Cossonay (entrée direction Yverdon) est prévu par l'OFROU. Ce système, qui sera mis en place mi-2020, permettra de contrôler le flux d'insertion des véhicules sur l'autoroute.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.