«Quand 5000 jeunes se font arrêter, on change les lois»

Sommet pour le climatFigure d’Extinction Rebellion, Roger Hallam était au sommet Smile For Future. Pour sauver la planète, il plaide la désobéissance.

Le Britannique Roger Hallam a donné une master class en action radicale à une cinquantaine de jeunes.

Le Britannique Roger Hallam a donné une master class en action radicale à une cinquantaine de jeunes. Image: Marius Affolter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Fin juillet, huit jeunes ont fini au poste de police, à Lausanne. Ce n’était pas pour une bagarre. Pour alerter sur l’urgence climatique, ils avaient bloqué le trafic devant les locaux d’une grande banque. Derrière cette action: Extinction Rebellion (XR). En avril dernier, les militants de ce mouvement né en Grande-Bretagne avaient fait les gros titres en bloquant la circulation au cœur de Londres pendant plusieurs jours. Des centaines de personnes avaient été interpellées, tandis que d’autres villes vivaient le même scénario. À Lausanne, entre 200 et 350 personnes avaient paralysé le pont Chauderon, puis le Grand-Pont.

Jeudi, l’un des fondateurs du mouvement a fait une apparition dans la capitale vaudoise au sommet Smile For Future. Avec Roger Hallam, c’est un spécialiste de la désobéissance civile qui est venu donner une master class à une cinquantaine de jeunes. À ceux qui lui demandaient comment sauver la planète, il a notamment asséné que discuter ne sert à rien: «Vous devez être prêts à aller en prison. Quand 5000 jeunes se font arrêter, on change les lois.» S’il n’est pas prévu qu’il assiste à la manifestation organisée vendredi par Smile For Future, plusieurs activistes d’Extinction Rebellion ont participé au sommet toute la semaine. Une action typique du mouvement est en préparation.

L’un de vos messages est que les campagnes classiques pour le climat sont vouées à l’échec. Pourquoi?
Je ne veux fâcher personne, mais les faits sont là. Les émissions de CO2 ont augmenté de 60% ces trente dernières années, et ça continue. Si aucune initiative n’a réussi à décoller, c’est parce que le changement climatique est un problème systémique. Il affecte tous les pans de la société. Il s’agit de changer un fonctionnement tout entier, dans lequel chacun de nous est impliqué. C’est pour cela que la désobéissance civile est le seul moyen de faire une différence.

Vous dites à ces jeunes qu’ils devraient tous se faire arrêter. Pourquoi cette méthode?
Je n’appelle pas tout le monde à se faire mettre en prison. Cela ne concerne pas les personnes vulnérables, qui ont beaucoup à perdre. Mais beaucoup de gens peuvent se faire arrêter sans que cela leur coûte grand-chose. Quand vous êtes plusieurs à créer des perturbations qui affectent la population, comme bloquer le centre-ville, il y a des chances qu’on finisse par en parler. Mais il faut absolument le faire pacifiquement de manière à susciter le respect du public, même s’il est mécontent. Autrement dit, il faut être une bonne personne qui enfreint la loi pour une bonne cause. C’est cette disruption et ce sacrifice qui peuvent pousser les gens à se dire que votre message vaut quelque chose.

La mobilisation des jeunes à Smile For Future est quand même inédite. Vous pensez qu’ils sont trop sages?
Oui. Les politiques ont déjà compris que nous sommes dans une situation d’urgence climatique. Faire du bruit gentiment à leur attention ne change rien, et faire la grève ce vendredi ne causera que très peu de perturbations. En revanche, si des enfants refusent d’aller à l’école plusieurs jours durant, voilà qui forcera les autorités à agir et créera du «drame» politique. Si 1000 parents sont mis aux poursuites, cela fera la une des journaux. C’est cela la désobéissance civile.

Beaucoup de gens se préoccupent avant tout de leur qualité de vie. Un mouvement comme XR peut-il mobiliser massivement?
Oui, et c’est inévitable. Nous allons tous mourir bientôt si on ne règle pas le problème du climat. Lorsqu’une élite dirigeante tue sa population pour protéger des intérêts économiques, celle-ci a le droit et le devoir de se rebeller. C’est la situation que nous vivons. Bien sûr, les gens sont encore distraits par mille et une choses. Mais si suffisamment de personnes montrent qu’elles sont prêtes à se sacrifier pour le bien commun, la cause qu’elles défendent devient évidente. C’est ainsi que l’on crée un mouvement de mobilisation exponentiel.

Quelles sont les prochaines actions prévues par Extinction Rebellion?
Nous prévoyons une rébellion massive en octobre à Londres contre le gouvernement britannique. Des milliers de personnes bloqueront entre 10 et 20 sites chaque jour jusqu’à ce que la police arrête tout le monde. Les mêmes actions sont prévues à Berlin, à Paris et à New York.

Créé: 09.08.2019, 06h51

Articles en relation

La dernière occase de voir Greta en Europe avant des mois

Lausanne La militante suédoise participera à la grève pour le climat ce vendredi dans la capitale vaudoise, avant de partir en tournée américaine. Voici le parcours. Plus...

Extinction Rebellion accuse la police d’avoir voulu humilier et intimider

Lausanne Des activistes écologistes emmenés au poste disent avoir subi des traitements «excessifs». Plus...

La police serre la vis à Extinction Rebellion

Lausanne Des activistes ont été empêchés de bloquer une artère du centre-ville. Avec arrestations et amendes à la clé. Plus...

Direct: L'action d'Extinction Rebellion à Berne

L'action est terminée. Merci de nous avoir suivi. Plus...

«Nous voulons mettre la police face à un dilemme»

Lausanne Les activistes d'Extinction Rebellion, qui comptent bloquer le Grand Pont ce jeudi, savent ce qu’ils risquent. Et en jouent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.