Passer au contenu principal

Les 900 employés de Syngenta sont inquiets

Le rachat par ChemChina ne rassure pas les collaborateurs oeuvrant sur le site de production chablaisien.

Sur le site de production de Monthey, les employés n'ont pas caché leurs craintes. L'an passé, 116 de leurs collègue avaient déjà été licenciés.
Sur le site de production de Monthey, les employés n'ont pas caché leurs craintes. L'an passé, 116 de leurs collègue avaient déjà été licenciés.
Chantal Dervey

«Nous exigeons des garanties pour le maintien des activités, des emplois, des conditions de travail actuelles et de l’importance stratégique de ce site de production», explique Blaise Carron, du syndicat Unia. Au sein des 900 salariés de Syngenta à Monthey, l’inquiétude prévaut. A l’entrée de l’entreprise, les employés passent en coup de vent. Et rares sont ceux qui souhaitent s’exprimer. Même si cela ne leur a pas été interdit par la direction. «Nous avons entendu des rumeurs mardi soir au sujet du rachat, avant d’en avoir la confirmation par les médias aujourd’hui (ndlr: mercredi)», explique un collaborateur œuvrant en équipe à l’heure de reprendre le travail hier après-midi.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.