Passer au contenu principal

«À 93 ans, j’ai plus peur de mon âge que du coronavirus»

Les EMS sont sur le pied de guerre. Les visites restent autorisées, mais jusqu’à quand? Reportage à La Rozavère.

Violette Urech 93 ans: «J'ai passé un jour en quarantaine car j'avais un petit peu de fièvre. On nous surveille comme du lait sur le feu».
Violette Urech 93 ans: «J'ai passé un jour en quarantaine car j'avais un petit peu de fièvre. On nous surveille comme du lait sur le feu».
JOËLLE FABRE
René Vauthey 88 ans: «Ce serait dommage de ne plus avoir de visites, mais s'il le faut, on a la télé et les animations».
René Vauthey 88 ans: «Ce serait dommage de ne plus avoir de visites, mais s'il le faut, on a la télé et les animations».
JOËLLE FABRE
Madeleine Faivre 96 ans: «J'ai peur, mais j'ai confiance. Ils font tout ce qu'ils peuvent pour éviter le pire».
Madeleine Faivre 96 ans: «J'ai peur, mais j'ai confiance. Ils font tout ce qu'ils peuvent pour éviter le pire».
JOËLLE FABRE
1 / 5

Un mercredi presque comme un autre à La Rozavère, sur les hauts de Lausanne. Il est bientôt midi, on se dirige cahin-caha vers la salle à manger. Velouté de tomates au poivron, paella, petit pot au café. «La cuisine ici, c’est grandiose, commente Marie-Madeleine Richard, 80 ans. Le coronavirus, ça c’est merdique, une terreur internationale. Mais je suis là, je suis bien, profitons de ce que nous avons!»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.