Dangereux, le vieux viaduc du Blonay-Chamby sera démoli

TravauxMenacé par un glissement de terrain, l’ouvrage de 1902 sera très vite remplacé. Il en va aussi de la survie des trains à vapeur.

Affecté de déformations importantes, le vieux viaduc sur la torrentueuse Baye de Clarens pourrait s’effondrer.

Affecté de déformations importantes, le vieux viaduc sur la torrentueuse Baye de Clarens pourrait s’effondrer. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’avenir du Blonay-Chamby est suspendu à la construction d’un nouveau viaduc ferroviaire sur la torrentueuse Baye de Clarens. Car l’ouvrage historique existant, bien connu des visiteurs du chemin de fer-musée, est affecté de déformations importantes susceptibles de le mener sous peu à la ruine. En clair, il s’effondrera tôt ou tard, dans deux, dix ou vingt ans, risquant, entre autres, d’obstruer la rivière en aval dont le lit traverse la commune de Montreux.

En cause, un glissement irréversible et profond du terrain sur lequel le viaduc est fondé. «Ses constructeurs n’ont pas creusé assez bas, explique George Oberson, directeur de la compagnie ferroviaire MOB. Des graviers mouvants se trouvent sous le rocher dans lequel les piliers ont été plantés. Il est donc impossible de rénover cet ouvrage en moellons, pris en étau dans la montagne et qui se déforme petit à petit. Face à l’évidence, l’Office fédéral de la culture et le Service immeubles, patrimoine et logistique cantonal ont donné leur accord à sa démolition.»

Trente bureaux sur le coup

Construit en 1902, le viaduc sur la Baye de Clarens, classé en note 2 (monument d’importance régionale), sera donc remplacé par un nouvel ouvrage, mis à l’enquête actuellement. Le projet, estimé à 15 millions de francs, a fait l’objet d’un concours d’ingénieurs architectes auquel 30 bureaux suisses et étrangers ont répondu. «Il s’agissait de trouver la meilleure solution au problème complexe posé par des conditions topographiques, géologiques et hydrologiques difficiles, explique Georges Oberson. Le raccordement du pont à une rive droite animée par un glissement profond, sensible et inéluctable constitue un vrai défi, renforcé par le tracé courbe et les hautes exigences de l’infrastructure ferroviaire.»

Les lauréats – les ingénieurs Monod-Piguet et le bureau d’architecture Plarel SA, tous Lausannois – prévoient une construction métallique avec une pile centrale en béton ancrée dans les massifs stables. «Le pont reposera sur deux culées, l’une du côté de Chamby, l’autre sur Blonay, avec pour cette dernière un dispositif de réglage permettant de réajuster le pont au fur et à mesure du glissement de terrain, évalué à 1 mètre en 100 ans, précise Georges Oberson. Ces interventions de réglage devraient être effectuées tous les 15 ans environ, à chaque fois que le viaduc atteindra la limite de sa déformation. Il faudra alors le remonter jusqu’à la partie supérieure du glissement.»

Il est prévu de construire le nouvel ouvrage d’abord et de démolir l’ancien dans un second temps. Les travaux devraient être entamés en octobre 2019 et durer 18 mois. Au vu de la problématique de l’accès au site, les matériaux pour le chantier seront acheminés par les hauts de Blonay. «Le viaduc sera conçu avec un rayon plus grand que celui dont bénéficie l’ouvrage existant, ajoute Georges Oberson. Ce qui ménagera le matériel roulant et permettra de gagner un peu de vitesse.» Du point de vue esthétique, le pont en projet a été voulu en forme de piste de bob, sport longtemps cher aux Montreusiens.

Du côté du train Blonay-Chamby, les bénévoles se sentent très concernés par ce projet: «Au vu des circonstances, nous ne pouvons que nous réjouir de l’investissement du MOB, confie Alain Candellero, porte-parole. Le remplacement de l’ancien pont en fin de vie est une condition sine qua non pour perpétuer le côté vivant de notre chemin de fer-musée et la circulation des trains à vapeur.»

Un pont entre deux réseaux

Pour la compagnie ferroviaire MOB – propriétaire de la ligne, alors que le train Blonay-Chamby n’en est que locataire –, les 15 millions de francs investis ne serviront pas qu’aux trains historiques. «Le tronçon Blonay-Chamby est le seul trait d’union entre les réseaux du Montreux-Oberland bernois (MOB) et de la ligne Vevey-Les Pléiades (MVR), rappelle Georges Oberson. Il est probable qu’il soit bientôt réhabilité pour les transports publics, même si le projet n’est pas rentable actuellement. Et pour l’heure, cette ligne nous sert toujours à déplacer des véhicules MVR sur le réseau MOB, où se trouvent notamment nos ateliers de Chernex.» (24 heures)

Créé: 03.10.2018, 07h16

Articles en relation

Les mariés de 1968 scellent leur union avec le Blonay-Chamby

Jubilés Les Martin ont fait leur voyage de noces dans le convoi inaugural, le 20 juillet 1968. Ils ont fêté vendredi leurs noces d’or dans le même train 50 ans après. Plus...

Pour ses 50 ans le Blonay-Chamby s'offre un bain de vapeur

Festival Venues de Suisse et d’ailleurs cinq locos à vapeur ont rejoint leurs cinq sœurs de la Riviera, la plus importante réunion du genre en Europe. Plus...

Doris Leuthard s’engage pour le Blonay-Chamby

Chemin de fer La conseillère fédérale, en visite vendredi, a promis d’alléger les lourdes procédures du petit train jubilaire. Qui lui tient à cœur. Plus...

Le Blonay-Chamby se replonge dans la Belle Epoque

Chemin de fer Des mises en scènes plongeront durant deux jours les visiteurs dans les années 1900. Ceux qui enfileront des habits d’alors paieront moins cher. Plus...

En 50 ans de Blonay-Chamby, «notre salaire, c’est la passion et l’amitié»

Chemin de fer Le musée ferroviaire vivant le plus complet d’Europe a pris forme grâce à la sueur de passionnés. Une belle aventure humaine. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...