Des Vaudois primés pour l'invention de la «cannapluie»

SantéUn concours d’idées a accordé 5000 francs à 4 innovations vaudoises au service des patients. Parmi elles, une canne servant aussi de parapluie.

La «cannapluie» a été développée par Christine Magistrale (centre) et Fabien Degoumois (à droite), sur une idée du père de l'heureuse finaliste (à gauche).

La «cannapluie» a été développée par Christine Magistrale (centre) et Fabien Degoumois (à droite), sur une idée du père de l'heureuse finaliste (à gauche). Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Améliorer la vie des personnes malades ou à mobilité réduite suscite les vocations. Depuis 2016, le Challenge Debiopharm-Inartis organise chaque année un concours d’idées qui s’adresse aux inventeurs de tous horizons en Suisse romande. Le défi est simple: «Comment proposez-vous d’améliorer la qualité de vie du patient?»

Sur plus de 100 projets candidats, cinq équipes viennent d’être sélectionnées par un jury d’experts. La grande gagnante sera désignée en novembre et pourra prétendre à une enveloppe de 25'000 francs. En attendant, les finalistes reçoivent chacune 5000 francs pour développer leur invention. Parmi elles, pas moins de quatre sont vaudoises, portées par des inventeurs venus de Lausanne et de Renens.

Pour les personnes à mobilité réduite

L’idée la plus étonnante vient sans doute d’un tandem de deux Lausannois, Fabien Degoumois et Christine Magistrale, qui ont développé un objet baptisé «cannapluie». Comme son nom l’indique, leur prototype est une canne avec parapluie intégré, conçu pour être utilisable à une seule main. L’objectif est de permettre aux personnes à mobilité réduite de sortir de manière autonome, même par temps de pluie.

Un autre projet primé est porté par deux étudiants, Amir Elhajhasan et Stéphanie Jacot. Il s’agit d’une chaise montée sur roulettes dont le siège peut être abaissé jusqu’au sol. L’objectif est de permettre à une personne de ramasser des objets tombés au sol sans aide extérieure et sans avoir à se lever. (24 heures)

Créé: 31.05.2019, 16h58

Articles en relation

Plongée dans la fabrique de brevets de l’EPFL

Technologie La Suisse est championne d’Europe des dépôts de brevets. En partie grâce à l’EPFL et son office dédié. Plus...

L’EPFL prête pour retenter sa chance chez Elon Musk

Hyperloop Sur le podium l’an dernier, l’école dévoile son nouveau bolide pour participer à la compétition du patron de Tesla et de SpaceX. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.