Des moutons virtuels et une appli pour partager son humeur à l'UNIL

SmartphoneL'Université de Lausanne se met à l'iPhone en lançant sa propre application. Elle permet notamment de savoir où sont les autres utilisateurs, contents ou grognons, du campus.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis des temps presque immémoriaux, le campus de l'Université de Lausanne (UNIL), à Dorigny, voit cohabiter des étudiants, des chercheurs, des employés administratifs ou techniques, des promeneurs... et un troupeau de moutons. Ce n'est donc pas par hasard que l'UNIL a choisi cet animal comme emblème pour sa toute nouvelle application iPhone, qui devrait être disponible dès le 9 juillet.

Outre les actualités, des vidéos, les menus des cafétérias et restos tant du campus de l'UNIL que de celui de l'EPFL, cette app baptisée «SmartCampus» permet de se repérer quand on débarque à Dorigny.

Elle offre aussi un embryon de réseau social, baptisé «Share my mood». Une petite causette sur la terrasse de l'Unithèque (la Banane, pour les anciens), avec quelqu'un dont l'humeur n'a d'égal que le sourire? Un coup d'œil au plan suffit. Sur ce dernier se trouvent des moutons qui sourient ou qui font la gueule, selon l'humeur choisie par les utilisateurs qu'ils représentent. L'application permet en effet de choisir parmi les neuf expressions moutonnières disponibles sur l'application.

L'application a été soumise à Apple pour contrôle de qualité. Elle devrait être disponible ces prochains jours sur l'App Store. L'UNIL donne même la date du 7 ou du 9 juillet, mais sans garantie.

Unique en Suisse
«Pour nous, c'est un peu un test, explique Philippe Gagnebin, responsable de la communication à l'UNIL. Nous sommes partis de données déjà existantes, et aussi d'une application déjà développée dans le cadre d'un travail de recherche en HEC. Nous avons confié un mandat à un développeur externe pour finaliser tout cela.»

Ce genre d'application est unique en Suisse. L'EPFL se contente de proposer une version simplifiée de son site pour les smartphones, et l'EPFZ propose une application iPhone nettement moins complète.

Quant au choix de n'être disponible que pour iPhone, il s'explique simplement par le fait que l'appareil d'Apple est le plus utilisé sur le campus.. Si l'app fonctionne bien et trouve son public, elle sera probablement déclinée sur d'autres plate-formes.

Créé: 06.07.2012, 12h22

HEC et les smartphones

Le professeur Benoît Garbinato est enseignant et chercheur en HEC (Hautes études commerciales), la Faculté d'économie de l'UNIL. C'est à partir du travail de son unité que l'application SmartCampus a été développée. «Nous somme spécialisés notamment dans les applications et les systèmes mobiles, explique le professeur. Et pas seulement au niveau théorique. Plusieurs doctorants et étudiants en Master chez nous travaillent de fait sur des applications pour smartphones.»
Trois de ces travaux ont justement été intégrés à SmartCampus: la consultation des menus des cafétérias du site, la recherche d'un vélo libre dans l'une des stations Velopass du campus ou, justement, la communication entre utilisateurs d'un réseau de manière géolocalisée. Autrement dit, les moutons de Share my mood.

Ailleurs...

Les universités se mettent doucement au monde des applications destinées aux smartphones et aux tablettes. En Suisse, seule l'EPFZ en propose actuellement une, rejointe ces prochains jours par l'UNIL. Mais le programme zurichois n'offre que peu de fonctionnalités et bogue assez souvent - notamment quand on veut consulter le menus des cafétérias.
En France, on note l'Université de Nice - Sophia Antipolis, dont l'app est bien conçue au niveau contenus d'actualité. Alors qu'au Québec, l'Université de Laval (Canada) a aussi son app gratuite, avec notamment les offres d'emploi.
Et dans les pays anglophones, Cambridge, ou l'University of California (San Diego, USA) sont présentes sur l'App Store. Mais on ne trouve nulle part une fonction de partage d'humeur, comme à Lausanne. Bêêêêê!

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.