Des trésors sur parchemin enfin restaurés

PatrimoineSix livres enluminés vieux de cinq siècles ont été restaurés à Estavayer-le-Lac et à Vevey. Un concert et une exposition marquent le coup.

Les antiphonaires – livres de chant manuscrits – de Vevey et d’Estavayer ont été créés dans les années 1480. Ils contiennent des enluminures uniques, imaginées par un artiste anonyme.

Les antiphonaires – livres de chant manuscrits – de Vevey et d’Estavayer ont été créés dans les années 1480. Ils contiennent des enluminures uniques, imaginées par un artiste anonyme.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

On les classe parmi les plus beaux antiphonaires de Suisse. Ces quatre énormes livres de chants liturgiques, remplis d’enluminures et de mélodies grégoriennes, qui ont été restaurés patiemment (lire ci-contre), font la fierté de la paroisse catholique d’Estavayer-le-Lac (FR). Deux autres volumes du même lot sont détenus au Musée historique de Vevey. Pour la première fois depuis 1530, les six trésors manuscrits seront exposés ensemble cette année.

Un événement pour les amoureux d’histoire et de patrimoine: «Ces livres ont une valeur inestimable, nous avons voulu célébrer ce moment avec quelque chose d’original», explique Thérèse Meyer, ancienne conseillère nationale d’Estavayer-le-Lac. Un Stabat mater a été commandé exprès pour l’occasion au compositeur fribourgeois Henri Baeriswyl. Il sera chanté ce dimanche à la collégiale du chef-lieu broyard. «J’ai pris des distances avec le grégorien pour faire quelque chose qui s’adresse au grand public, explique le compositeur. Mais je connais tous les chants que contiennent ces superbes antiphonaires. Ces livres figurent parmi les plus beaux de Suisse, aussi merveilleux que ceux de Saint-Gall.»

«Ces livres de liturgie catholique ont heureusement échappé à la destruction»

En octobre, les six volumes seront exposés ensemble à Vevey. «Ce sera une manière un peu particulière pour nous de fêter la Réforme, sourit la conservatrice du musée, Françoise Lambert. Ces livres de liturgie catholique ont heureusement échappé à la destruction.» La restauration des volumes veveysans aura coûté quelque 90 000 francs, grâce à des fonds rassemblés par l’Association des amis du Vieux Vevey (Vibiscum). La cure de jouvence des volumes staviacois, propriété de la paroisse Saint-Laurent, aura coûté le double.

Un mystère demeure

Voir ces volumes enfin rassemblés pour une exposition était l’un des vœux les plus chers de Francis de Vevey, président de la paroisse d’Estavayer-le-Lac. Ce prof à la retraite, fasciné depuis des décennies par ces manuscrits, se penche sur eux avec le même enthousiasme que Guillaume de Baskerville dans L e nom de la rose. «Les antiphonaires vont toujours par deux, explique-t-il doctement, car les chants des chanoines se répondaient dans un dialogue figurant le Christ et son Eglise.» Malgré les études qui leur ont été consacrées, les antiphonaires d’Estavayer et de Vevey gardent encore un mystère: «On sait que Berne, passée à la Réforme, a revendu ces livres le 22 novembre 1530 à un marchand savoyard. Mais le fait que quatre volumes aient été ensuite acquis par la paroisse d’Estavayer et deux par Vevey reste une énigme», explique Francis de Vevey – dont le nom de famille est une pure coïncidence dans cette histoire. (24 heures)

Créé: 01.02.2017, 21h01

Infos

Exposition
Les livres seront exposés du 4 octobre 2017 au 4 février 2018 au Musée historique de Vevey.
Création
Le Stabat mater d’Henri Baeriswyl sera chanté dimanche 5 février à 17 h, à la collégiale Saint-Laurent d’Estavayer-le-Lac.
Manuscrits
Entièrement numérisés, les six antiphonaires sont visibles sur le site: www.e-codices.ch.

3000 pages rajeunies

Les six antiphonaires (trois originaux et trois copies) ont été calligraphiés pour le Chapitre collégial de Saint-Vincent, dans la ville de Berne, peu après 1484. Les chants suivaient les périodes du temps liturgique alors en vigueur dans le diocèse de Lausanne. La décoration, composée surtout d’initiales enluminées, a été faite par un artiste itinérant dont le nom nous reste inconnu – le même qui avait réalisé le célèbre bréviaire de Jost von Silenen.

Le restaurateur tessinois Andrea Giovannini a progressivement restauré les six volumes dès 1997, finissant par ceux de Vevey à la fin de 2015. Un travail patient consistant à effacer les taches, à refaire les coutures, à restaurer les vernis, à aplanir les feuillets. Ces 3000 pages de parchemins représentaient déjà un bien précieux au moment de leur création. «Aujourd’hui, comme ils sont uniques et irremplaçables, il serait très difficile de les estimer», explique Francis de Vevey. Les volumes d’Estavayer-le-Lac sont assurés pour un montant de plusieurs millions de francs.

Articles en relation

Sept siècles de prière dominicaine dans un livre

EStavayer-le-Lac Les moniales dominicaines sont installées depuis 1316 dans la cité broyarde. Un ouvrage retrace cette vertigineuse longévité. Plus...

Et les moniales quittèrent Lausanne pour Estavayer

Histoire d'ici Ce dimanche de l'Assomption, on fête les 700 ans de l'installation de religieuses dominicaines, appartenant à l'Ordre des Prêcheurs, dans un monsastère de la Vieille-Ville staviacoise. Plus...

Pour elle, Dieu se manifeste tout le temps

Portrait Monique Ribeaud, dominicaine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Trois femmes avaient déjà mis en cause Donald Trump durant la campagne présidentielle. Elles se sont retrouvées sur un plateau de télévision pour réitérer leurs accusations. La Maison-Blanche a dénoncé des «histoires inventées»
(Image: Bénédicte) Plus...