Enfin des lits pour veiller son enfant en pédiatrie

CHUVFinis, les fauteuils inconfortables. Les chambres du futur Hôpital des Enfants seront pourvues de banquettes pour les parents qui dorment sur place

Une image de synthèse d’une chambre du futur Hôpital des Enfants du CHUV, dont l’ouverture est attendue à l’horizon 2020-2021 sur la station de métro CHUV. Cinquante-six chambres seront équipées d’une ou deux banquettes.

Une image de synthèse d’une chambre du futur Hôpital des Enfants du CHUV, dont l’ouverture est attendue à l’horizon 2020-2021 sur la station de métro CHUV. Cinquante-six chambres seront équipées d’une ou deux banquettes. Image: GMP + FERRARI ARCHITECTES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Ma fille a été hospitalisée plusieurs fois à l’Hôpital de l’Enfance. J’ai souvent dormi en position fœtale sur des fauteuils en cuir étroits et froids. C’est dur. Quand on subit le stress et la fatigue émotionnelle liés à l’hospitalisation de son enfant, on a besoin, au moins, de bien dormir… Lors du dernier séjour, on nous a mis dans l’une des rares chambres avec un canapé-lit. Ça a changé ma vie.»

À l’image de cette maman habitant la région lausannoise, les parents qui fréquentent l’Hôpital de l’Enfance savent qu’à l’angoisse de veiller leur enfant malade s’ajoute la crainte de passer une nuit peu réparatrice, recroquevillés sur un fauteuil d’hôpital. Cette situation, déplorée de longue date par les familles, ne sera plus qu’un mauvais souvenir après l’ouverture de l’Hôpital des Enfants sur la station de métro CHUV, à l’horizon 2020-2021.

«C’est vraiment une préoccupation pour nous d’améliorer la prise en charge des familles et d’éviter les décompensations»

Cinquante-six chambres (hors soins continus et soins intensifs) seront pourvues de banquettes permettant à l’un des deux parents au moins de passer la nuit au chevet des petits patients. «Il y aura deux banquettes dans les chambres à deux lits», précise Valérie Blanc, la directrice administrative et financière du Département femme-mère-enfant du CHUV.

Également au programme: un espace familles pourvu d’un canapé-lit. «Quand on accueille un enfant, on accueille toute sa famille, commente Valérie Blanc. Les nouvelles chambres sont pensées pour cela. C’est vraiment une préoccupation pour nous d’améliorer la prise en charge des familles et d’éviter les décompensations.»

Elle reconnaît que les séjours «se font parfois dans des conditions que nous souhaiterions meilleures. Dans une situation d’urgence où le parent veut rester sur place, il est vrai que le fauteuil est parfois la moins mauvaise option. Nous faisons au mieux et nous essayons toujours de trouver une solution, par exemple en recourant à une chambre d’hôtel ou en déplaçant le patient dans une chambre où il est possible d’installer un lit de camp… Encore faut-il que la capacité le permette.»

«Plus confortable»

Sur l’autre site de la pédiatrie, au onzième étage du bâtiment principal du CHUV, la moitié environ des chambres sont équipées d’une banquette depuis 2003. «Celles de l’Hôpital des Enfants seront plus confortables», annonce Valérie Blanc. Pour loger les parents et la fratrie, le CHUV dispose aussi de la maison Intervalle, à l’avenue de Beaumont: quinze chambres, occupées en général par des familles qui n’habitent pas Lausanne. (24 heures)

Créé: 15.01.2018, 06h55

Recherche de fonds pour une ambiance accueillante

Hormis les questions de couchage, qu’en est-il des séduisants aménagements intérieurs annoncés à la présentation du projet architectural de l’Hôpital des Enfants? Ils ne sont toujours pas garantis. L’an dernier, 24 heures révélait que le budget alloué par l’État de Vaud à la construction du nouvel hôpital (170 millions de francs) était dépassé à hauteur de 18 millions de francs. Le CHUV a été contraint à réduire la surface de l’édifice et à mettre en veilleuse les aménagements visant à favoriser le bien-être de l’enfant et des familles – aménagements imaginés à l’époque par une designer et un architecte paysagiste.
Pour assurer une ambiance accueillante grâce à un mobilier et une décoration spécifiques, l’hôpital compte aujourd’hui sur un financement philanthropique. Une recherche de fonds est en cours. «Ce ne sera pas moins bien qu’annoncé, assurait l’an dernier dans nos pages le directeur général du CHUV, Pierre-François Leyvraz. Nous aurons un très bel outil, accueillant pour les enfants et les parents.»

Articles en relation

L'Hôpital des enfants doit se serrer la ceinture

Finances Le projet initial dépassait de 18 millions le budget. Il a fallu faire des choix. Plus...

Fusion de la pédiatrie et de la maternité

CHUV Le Département femme-mère-enfant réunira la gynécologie-obstétrique et la pédiatrie. Deux mondes. Plus...

L'Hôpital de l'Enfance de Lausanne n'opère plus après 18h

Santé Les urgences chirurgicales ferment la nuit, les week-ends et les jours fériés. Le syndicat SSP s’indigne. Plus...

Les enfants participent à l'élaboration de «leur» hôpital

Santé Des jeunes ont été consultés en vue de l'ouverture de l'Hôpital des Enfants à Lausanne en 2020. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des parents et des enfants séparés par le rêve américain, paru le 19 juin
(Image: Bénédicte) Plus...