Et le nom du futur stade du LS est...

SportL'enceinte, qui accueillera ses premiers matches du championnat dès la saison 2020-2021, a été baptisée.

Les clés du stade devraient être remises à la Ville et au club en mai prochain.

Les clés du stade devraient être remises à la Ville et au club en mai prochain. Image: christian brun

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après des mois de tergiversations, notamment politiques, à se demander quel sera le nom du futur stade du Lausanne-Sport, les autorités ont arrêté leur choix. INEOS Aréna, du nom du propriétaire de l’équipe? BCV Stadium, du nom de son sponsor? Le Baker Zénith, en référence au chanteur du cru? Rien de tout cela. L’enceinte dédiée au ballon rond va tout simplement conserver le nom provisoire qu’elle portait jusque-là: le stade de la Tuilière.

«Les stades lausannois portent des noms de lieux, d’ordinaire, à part les stades Samaranch et Pierre-de-Coubertin. Dans les environs, la Blécherette et la Pontaise étaient déjà pris. Alors ce sera la Tuilière», confirme Oscar Tosato, le municipal des Sports. La possibilité d’un naming, à savoir coller le nom d’une société à un stade contre monnaies sonnantes et trébuchantes, comme pour la Vaudoise aréna à Prilly, n’est toutefois pas écartée. «Mais pas pour l’instant. Une telle décision doit se prendre en collaboration avec le sponsor et l’équipe», poursuit Oscar Tosato.

Sa «double peau» en verre

C’est donc l’inscription «Stade de la Tuilière» que l’on pourra lire en grand sur l’enseigne. Elle sera posée sur la toiture au-dessus de l’entrée. Sur cette même façade, la plus travaillée du bâtiment avec sa «double peau» en verre qui donne un «effet rideau», le nom du Lausanne-Sport sera gravé en grand, et éclairé de l’intérieur.

L’éclairage du stade, justement. Alors que celui de la flambant neuve Vaudoise aréna fait polémique du côté de Prilly, qu’en sera-t-il de celui de la Tuilière? Les réflexions sont en cours. «L’équipe de projet est consciente des enjeux. Elle recherche un juste équilibre entre les exigences de sécurité, les exigences des normes footballistiques, l’éclairage de mise en valeur d’un bâtiment emblématique qui doit être un repère visuel à l’entrée de la ville, et la pollution lumineuse. Le but est bien sûr de garantir le bien-être et la santé de la population, et de préserver la faune», assure Natacha Litzistorf, municipale du Logement, de l’Environnement et de l’Architecture. Les impacts sont pour l’heure considérés comme «faibles» au niveau de la zone naturelle protégée du Petit Flon, proche du stade. Les crapauds sonneurs à ventre jaune sont soulagés. Leur intimité devrait être protégée.

Créé: 13.11.2019, 15h26

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.