Figure du radicalisme à la vaudoise, Raymond Bourgeois s’en est allé

Partisan d’un tissu social fort, l’ancien président du Grand Conseil est décédé la semaine dernière

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un homme de droite, mais avec le souci du maintien d’un bon tissu social dans le canton de Vaud. C’est l’image que Raymond Bourgeois laissera à ses amis politiques, lui qui fut président du Grand Conseil en 1993 et 1994. Il est décédé la semaine dernière à 83 ans. Cette figure du radicalisme de l’ancien district de Cossonay avait aussi été syndic de Sullens dans les années 1970 et 1980, et député de 1982 à 1994.

«Raymond Bourgeois était un représentant du radicalisme comme on le connaissait dans l’arrière-pays, rond de caractère, avec ce bon sens terrien et ce goût pour trouver des consensus, se souvient l’ancien conseiller d’État Charles Favre, qui l’a connu dans les travées du Grand Conseil. Même si Sullens est géographiquement proche de Lausanne, Raymond était plus proche du centre du canton.»

Né dans une famille de travailleurs de la terre en 1935, Raymond Bourgeois a pris le chemin de l’agriculture avant de «partir dans les bureaux» de la Fenaco, comme le dit sa fille, Dorette Fasoletti. «Mon père a toujours aimé le contact avec les gens, pour le bien de la communauté, ajoute-t-elle. C’est ce dévouement qui l’a amené à la politique, pour participer au bien de la commune et du canton.»

Ce que confirme l’ancienne députée et amie Linette Vullioud. «Raymond était un radical centriste, qui militait pour le maintien du tissu social vaudois, un homme très généreux vis-à-vis de tout un chacun.» (24 heures)

Créé: 03.11.2018, 08h09

Au Grand Conseil durant douze ans, Raymond Bourgeois l’a présidé en 1993
et 1994. PATRICK MARTIN

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.