«Il aimait profondément son coin de terre»

Décès d'Henri-Ferdinand LavanchyLe Vaudois Henri-Ferdinand Lavanchy, fondateur du géant du travail temporaire Adecco, est décédé à Cannes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un grand Vaudois s’est éteint. Henri-Ferdinand Lavanchy, fondateur d’Adia Intérim, devenue Addeco, la plus grande société mondiale de travail temporaire, est décédé dans la nuit de mardi à mercredi à l’âge de 85?ans des suites d’un problème pulmonaire. Propriétaire du Golf de Bonmont, le châtelain de Chéserex séjournait à Cannes, où il passait une partie de l’hiver.

Mercredi soir, l’une de ses filles, Geneviève Mendoza, descendue de Villars afin d’organiser le rapatriement de son père, était sous le choc. «C’était un homme exceptionnel, qui a su communiquer à ses enfants son amour des gens». Il est vrai que ce multimillionnaire à la fois admiré et jalousé, avait gardé de son enfance à Reverolle un profond ancrage dans le terroir et la région de La Côte. Il était à l’aise autant avec les grands de ce monde – il a côtoyé le prince Charles, Gina Lollobrigida ou Antonio Samaranch – qu’avec ses anciens camarades de catéchisme.

Fils du régent du village, «Ferdi» a gardé un certain complexe de ne pas avoir fait de grandes études. Il a usé ses culottes dans la classe de son père avant de rallier la prim’sup’d’Apples. CFC d’employé de banque en poche, ila travaillé quelques années dans cette branche, avant de tout lâcher pour devenir représentant de rubans pour machines à écrire pour le Benelux! Un goût du risque marqué pour cet homme qui bâtira sa fortune sur le travail des femmes.

C’est en effet grâce à la grippe espagnole, qui faisait tomber comme des mouches les employées des entreprises, qu’Henri-Ferdinand Lavanchy eut l’idée, un jour de 1957, de proposer les services de secrétaires et dactylos de remplacement. Ainsi est né le Bureau d’occupation provisoire temporaire, premier du genre en Europe, qui deviendra en 1959 Adia Interim.

Il y a une trentaine d’années, cet aventurier s’est lancé avant tout le monde dans la construction d’un golf. «C’était pour convaincre ma femme, véritable citadine, de venir s’enterrer dans cette campagne de Chéserex», avouait le châtelain de Bonmont. S’il a bataillé ferme contre opposants et Etat de Vaud, qui voulait préserver l’abbaye cistercienne située sur son grand domaine, l’homme a fait la fortune du village, régulièrement classé commune la plus riche de Suisse.


A la tête d'une fortune de 200 à 300 millions

1926 Naissance d’Henri-Ferdinand Lavanchy. Fils d’instituteur, il grandit à Reverolle, non loin de Morges.
1955 Fort d’un apprentissage à la BCV de Morges, il crée une fiduciaire à Lausanne.
1957 Il fonde le Bureau d’Occupation provisoire temporaire (BOP), qui, via une annonce dans la Feuille d’Avis de Lausanne (ancêtre de 24 Heures), se met en quête d’employeurs à la recherche de secrétaires, dactylos, facturières, guichetiers, etc.
1959 BOP prend le nom d’Adia Interim.
1986 A 60 ans, Henri-F. Lavanchy cède la majorité du capital à un groupe de cadres. Détenant une imposante fortune, il se lance dans diverses activités. Il achète le domaine de Bonmont au dessus de Nyon et y aménage un golf de luxe. Il crée d’autres golfs et investit dans l’immobilier en Espagne, en Californie, au Paraguay. Il acquiert des immenses domaines, essentiellement en Amérique. A Nice, il s’octroie un palais qu’il transforme en hôtel de luxe. Mais ses investissements ne connaissent pas toujours le succès.
1996 Création d’Adecco suite à la fusion d’Adia - racheté en 1991 par Klaus J. Jacobs - avec le groupe français du travail temporaire Ecco. La nouvelle entité forme le «leader mondial des services en ressources humaines».
2011 Selon Bilan, la fortune d’ Henri-F. Lavanchy représente entre 200 et 300 millions de francs. Son patrimoine: hôtels de golf, immobilier et art. Ses affaires en Floride compensent ses déboires en Espagne.

(24 heures)

Créé: 04.01.2012, 20h32

Dossiers

Articles en relation

Vague d’émotion à l’annonce de la mort du pionnier du travail temporaire

Décès d'Henri-Ferdinand Lavanchy L’annonce hier soir du décès du Vaudois Henri-Ferdinand Lavanchy, fondateur d’Adia Intérim, la multinationale devenue Adecco, et propriétaire du Golf de Bonmont à Chéserex suscite beaucoup d’émotion dans le canton. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...