Humains et fourmis quittent le nid pour la même raison

UNILDes chercheurs ont analysé l’hormone qui régule le comportement social des fourmis.

Image: AKIKO KOTO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comme chez l’être humain, les fourmis ont des tâches qui évoluent avec l’âge: elles passent les premiers temps de leur vie dans le nid, à l’abri, avant d’affronter les dangers du monde extérieur. Les mécanismes qui sous-tendent ce comportement ont été décortiqués dans les derniers travaux de l’équipe du Pr Laurent Keller, du Département d’écologie et évolution de l’UNIL.

Le résultat de ces recherches, effectuées en partenariat avec des chercheurs japonais, vient d’être publié dans la revue «PNAS». Laurent Keller, spécialiste mondial des fourmis, explique.

Comme l’être humain, la fourmi protège donc ses nouveau-nés?
Oui, dans les deux cas, les fonctions évoluent en fonction de l’âge. Quand elles sont jeunes, les fourmis restent au centre du nid à s’occuper des bébés. Dans un second temps, elles sont chargées de déplacer les déchets et les cadavres dans le nid ou s’attellent à sa construction. Lorsqu’elles sont plus âgées, vers 4-6 mois, elles sortent de ce milieu protégé pour aller chercher de la nourriture ou, selon les espèces, défendre le territoire. Ces tâches sont les plus dangereuses. Dans le nid, elles sont protégées: la température et l’humidité sont régulées et il n’y a pas trop de prédateurs qui peuvent entrer.

Et dehors?
Elles sont exposées à de nombreux dangers: la pluie, les températures qui grimpent ou des prédateurs. À l’extérieur, la mortalité est très importante, les fourmis ne survivent pas longtemps. Elles passent la plus grande partie de leur vie dans le nid.

Comment les fourmis comprennent-elles qu’elles doivent passer à l’étape suivante de leur vie?
Grâce à la sécrétion d’une hormone par le cerveau: l’inotocine, qui va réguler leur comportement social. Cette hormone est l’équivalent de l’ocytocine et de la vasopressine, que l’on trouve chez les vertébrés, dont les êtres humains. La vasopressine est par exemple à l’œuvre lorsqu’il s’agit de défendre son territoire. Quant à l’ocytocine, elle permet notamment de renforcer le lien social. Il y a 500 millions d’années, c’est cette même substance qui affectait le comportement de l’ancêtre commun des insectes et des mammifères. Nous avons étudié la répartition du travail chez Camponotus fellah (ndlr: une fourmi de grande taille facile à élever en laboratoire), mais cette organisation sociale complexe se retrouve dans les autres grandes colonies de fourmis, qui comptent quelque 10 000 individus.

L’inotocine permet-elle aux fourmis d’autres actions?
Oui, cette hormone est également liée à la production d’une membrane de protection à la surface de la peau. Elle permet aux fourmis de faire face aux défis environnementaux auxquels elles sont soumises en sortant du nid. C’est également cette membrane protectrice qui permet à la fourmi d’être reconnue par les autres membres de la colonie lorsqu’elle est de retour au nid.

L’an dernier, "Tapinoma magnum", une des espèces les plus invasives du monde, a été détectée dans le canton, où elle se compte en milliards d’individus. Avez-vous des nouvelles de cette espèce?
Elle continue à se propager. En terre vaudoise, on la trouve à Lausanne, à Saint-Sulpice et à Écublens. Il suffit qu’un peu de terre soit déplacée ailleurs pour que Tapinoma (voir la vidéo ci-dessous) se propage. C’est le cas lors de travaux ou si les fourmis se trouvent chez un horticulteur, un cas que nous avons vu. C’est un peu calme en hiver, mais elles vont bientôt se remettre à s’activer.

À quoi faut-il s’attendre cette année?
À moins qu’on ne trouve un moyen de les éradiquer, il faut probablement s’attendre à une légère expansion. On va étudier leur impact sur la faune et les autres espèces. Il se peut que Tapinoma finisse par éliminer d’autres espèces natives.

(24 heures)

Créé: 05.03.2019, 07h01

Articles en relation

Les fourmis s’organisent aussi contre les maladies

Découverte Les insectes réduisent leurs interactions quand un microbe atteint leur colonie, révèle l’Université de Lausanne. Plus...

Les fourmis de Cully s’attaquent à Lausanne

Fléau Les insectes ont créé une énorme colonie sur les quais d’Ouchy. L’espèce serait une des plus invasives au monde, selon les experts. Plus...

Les fourmis étrangères de Cully vont coloniser nos habitations

Fléau La «Tapinoma magnum» prend goût au voyage, selon une étude de l’UNIL. Plus...

Trois projets de recherche autour des fourmis de Cully

Bourg-en-Lavaux Jeudi soir, les habitants étaient invités à une séance d'information sur l'insecte invasif Plus...

Cully infestée par des milliards de fourmis du Sud

Fléau La Tapinoma magnum n’avait été aperçue que dans neuf villes d’Europe du Nord, avant de débarquer à Bourg-en-Lavaux. Des spécialistes se démènent pour endiguer l’invasion. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.