Il relève les défis du Mur du Son

Les 250 ans de 24 heuresAux manettes du?spectacle qui se?monte à Beaulieu, François Mottier, directeur de la?production, jongle avec les imprévus

François Mottier dans les jardins de Beaulieu, où sera monté le<i> Mur du Son</i>.

François Mottier dans les jardins de Beaulieu, où sera monté le Mur du Son. Image: MARIUS AFFOLTER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En septembre, François Mottier risque de passer des nuits très courtes. C’est sur ses épaules que repose la bonne marche du grand spectacle anniversaire de 24?heures, le Mur du Son, organisé dans le cadre du Comptoir Suisse à Lausanne. Son travail? «Récupérer les soucis des autres», explique avec humour le directeur de production d’Opus One à Nyon. En clair: gérer les rouages du spectacle, assurer la liaison entre les équipes responsables du montage, de la technique, de la sécurité, de la restauration, ou encore des artistes. Un vrai travail de chef d’orchestre qui exige une présence permanente. «Ce genre de projet demande que je sois le premier arrivé et le dernier à partir.»

Une scène de 80?tonnes
D’autant plus que le Mur du Son représente un sérieux tour de force pour la production. «Le spectacle n’est pas rodé, il n’a été monté que deux fois au Québec», indique François Mottier.

Au top des défis à relever pour ce show hors norme: installer en plein Comptoir Suisse une structure de 80?tonnes qui supportera 235?choristes et une trentaine de musiciens. Du côté du Comptoir aussi, le montage du Mur représente un événement dans l’événement. «Gérer deux chantiers en même temps, celui des stands et celui de la scène, demande beaucoup d’organisation! Mais c’est une belle expérience de gestion du stress», confirme Christophe Leyvraz, directeur du Comptoir.

D’autant plus que le Mur n’est pas simple à monter, et qu’il est bardé de technologie. «Le parc de matériel est très important. Toutes les voix sont sonorisées, ce qui veut dire que chacun des chanteurs a un micro. C’est énorme à gérer», explique François Mottier. Il doit veiller à tout pour ne pas risquer la panne. «Impossible de doubler tout le matériel: à nous de peaufiner tous les détails en amont pour ne pas risquer de problèmes le jour J».

Mais la technique n’est qu’une des données de l’équation. La production doit aussi briefer les chanteurs, qui vont devoir se produire dans des conditions déstabilisantes. «Sur le Mur, ils chanteront en hauteur, jusqu’à 17?mètres du sol pour certains.» Mieux vaut ne pas avoir le vertige. Et pas question d’improviser une ola ou de taper du pied pendant la performance, avertit le directeur de la production. «Si les choristes décidaient de se balancer en chantant, cela pourrait faire tanguer la scène comme un bateau!»

Pourtant, même si toutes les précautions sont prises, François Mottier ne sera pas tranquille avant la fin du spectacle. Bête noire de tous les événements en plein air, la météo peut jouer les trouble-fête au dernier moment. «Même si la pluie n’est pas un problème, le Mur, avec le matériel et les choristes, a une prise au vent importante.» De quoi donner des sueurs froides à François Mottier. «Mais c’est ça, mon rôle: jongler avec les imprévus!»


Le spectacle du Mur du Son, un show unique et gratuit sera présenté les 21 et 22 septembre à 21h dans les jardins de Beaulieu, dans le cadre du Comptoir Suisse.

(24 heures)

Créé: 23.08.2012, 22h51

Dossiers

La structure accueillera 235 choristes et les musiciens. (Image: DR)

Le Mur en chiffres

Le Mur du Son, c'est...
- Une scène de 23 mètres de haut et 27 mètres de large, pesant 80 tonnes
- Un écran de 600 m2
- 235 choristes
- 37 musiciens
- 15 projecteurs vidéos
- Plus de 50 techniciens
- 12'000 spectateurs attendus
- Une heure et demie de spectacle avec une quinzaine de tableaux

Les réalisations d'Opus One

La société de production Opus One, basée à Nyon, met sur pied depuis vingt ans des spectacles et des événements. Elle a notamment participé à Expo.02 avec la gestion de la cérémonie d'ouverture sur l'arteplage de Neuchâtel, avec 350 choristes. «Une expérience précieuse pour monter un projet comme celui du Mur du Son» souligne François Mottier. Qui s'est aussi occupé de la venue du Dalaï-Lama à Lausanne en 2009, des Francophonies de Montreux en 2010, du festival Label Suisse, ou encore du concert des Rolling Stones à la Pontaise, en 2007.

(Image: Chris Blaser )

Les 250 ans de 24 heures

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 26 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...