Inauguration sous haute tension chez Orllati

Bioley-OrjulazUne installation de lavage des terres polluées sera dévoilée mercredi soir. Elle se trouvait au centre de dénonciations anonymes.

Les terres polluées représentent un marché important. Orllati disposera d'une installation de lavage sur son site de Bioley-Orjulaz. Contestée par un dénonciateur alors anonyme, elle sera inaugurée mercredi.

Les terres polluées représentent un marché important. Orllati disposera d'une installation de lavage sur son site de Bioley-Orjulaz. Contestée par un dénonciateur alors anonyme, elle sera inaugurée mercredi. Image: Odile Meylan-A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En hiver dernier débutait une série d’envois d’un dénonciateur anonyme. Le «corbeau», révélé il y a quelques semaines sous les traits de Fabien Dunand, rédacteur en chef de 24 heures dans les années 1980, dénonçait le «laxisme» du Département du territoire et de l’environnement, dirigé par Jacqueline de Quattro, à Bioley-Orjulaz. Les services de la conseillère d’État PLR sont accusés de ne pas suffisamment surveiller le site industriel et les décharges du groupe Orllati, actif dans la démolition, le terrassement et l’assainissement.

Parmi les objets dénoncés anonymement par le «corbeau», allié au promoteur vaudois Bernard Nicod, figurait une installation de nettoyage et de recyclage de terres polluées par des métaux lourds ou des hydrocarbures. La machine sera inaugurée mercredi soir. Alors que Fabien Dunand demande que Jacqueline de Quattro soit dessaisie du dossier Orllati, la conseillère d’État sera-t-elle présente à Bioley-Orjulaz? La réponse est négative: son secrétariat général n’a tout simplement pas reçu d’invitation.

Plusieurs communes ainsi que des sociétés concurrentes d’Orllati avaient par ailleurs déposé des oppositions à la mise en fonction de la machine à laver les terres polluées. L’État de Vaud a fourni une décision environnementale finale favorable, ouvrant la voie aux autorisations et à l’inauguration.

Les craintes des communes voisines étaient inspirées par des risques de pollution de la nappe phréatique proche qui les alimente en eau. Orllati assurait avoir pris des précautions allant «au-delà des exigences légales». L’entreprise s’est en outre engagée par convention à contracter une assurance d’au moins dix millions de francs couvrant deux dommages par an au minimum. Bussigny et Daillens ont signé en septembre 2016. Penthalaz a attendu le rapport environnemental du Canton pour apposer son sceau. Mais Bournens, quatrième commune concernée, n’a pas signé. «Nous ne l’avons pas fait car nous avons opté pour un autre concept. En cas de pollution de la nappe phréatique, nous disposerons d’un approvisionnement venu d’ailleurs, en collaboration avec Lausanne et Boussens», déclare la syndique Janine Zwahlen. Cette option était déjà à l’étude avant les critiques du «corbeau». Mais pour Janine Zwahlen, la controverse a été un «élément déclencheur». (24 heures)

Créé: 04.12.2017, 20h01

Articles en relation

Nouveau témoin dans l’affaire Nicod-Orllati

Justice Un chauffeur poids lourd veut faire rouvrir l’enquête contre le promoteur de Bioley-Orjulaz. Plus...

Le corbeau démasqué lance la contre-attaque

Vaud À visage découvert, Fabien Dunand maintient ses accusations. Selon lui, le groupe Orlatti pollue illégalement le site de Bioley-Orjulaz. Jacqueline de Quattro en prend pour son grade. Plus...

Foire d’empoigne dans le lavage des terres polluées

Chantiers Des lettres anonymes circulent dans le contexte d’une situation de forte concurrence entre deux projets à Bioley-Orjulaz et à Eclépens. Le Conseil d’Etat annonce qu’il va saisir la justice. Plus...

La justice enquête dans les déchets de chantier

Bioley-Orjulaz Le ministère public investigue sur une éventuelle «infraction environnementale». La police a enquêté dans les locaux du groupe Orllati. Mais il n’y a pas de prévenu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des dizaines d'automobilistes ont été bloqués dans le Chablais, pendant plusieurs heures pour certains. La situation était également chaotique sur les routes secondaires parsemées de congères.
(Image: Bénédicte) Plus...