Jacques Nicolet s’offre une victoire confortable et devient héros de l’UDC

Elections cantonales 2017Le conseiller national et président de l’UDC Vaud a été désigné hier soir candidat officiel du parti pour le Conseil d’Etat en 2017.

Le candidat UDC Jacques Nicolet entouré par les ministres PLR Jacqueline De Quattro, Pascal Broulis et Philippe Leuba.

Le candidat UDC Jacques Nicolet entouré par les ministres PLR Jacqueline De Quattro, Pascal Broulis et Philippe Leuba. Image: JEAN-CHRISTOPHE BOTT /Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’image avait valeur de symbole hier soir sur la scène de la grande salle de Froideville à 22 h: au centre Jacques Nicolet, tout fraîchement désigné candidat officiel de l’UDC Vaud pour le Conseil d’Etat en 2017, avec autour de lui les trois conseillers d’Etat libéraux-radicaux Pascal Broulis, Jacqueline de Quattro et Philippe Leuba.

Le message est clair: l’UDC veut une alliance avec le Parti libéral-radical (PLR) pour l’élection du Conseil d’Etat. Mais sans les vert’libéraux, jugés trop à gauche.

En fait, Jacques Nicolet est devenu le candidat officiel de l’UDC Vaud d’une manière confortable hier soir. Il a obtenu 75 voix sur 156 au premier tour, puis 95 au deuxième. En choisissant Jacques Nicolet, les membres du Congrès de l’UDC ont écarté les candidatures des députés Pierre-Yves Rapaz et Julien Cuérel, et celle du préfet du Gros-de-Vaud Pascal Dessauges.

Désormais, Jacques Nicolet appelle à une «droite soudée» avec le PLR. Un appel qui a trouvé un écho auprès des ministres du PLR. Ainsi Pascal Broulis a appelé les membres du Congrès de l’UDC à l’union «L'UDC a choisi le candidat le plus intéressant.»

Mais, concède Jacques Nicolet, des discussions sont encore à venir avec la direction du PLR. Si le président-candidat laisse encore la porte ouverte, les membres du congrès de l’UDC ont clairement voté contre toute alliance qui irait plus large que l’UDC et le PLR.

Dans son programme, Jacques Nicolet appelle également l’Etat à «une plus grande exemplarité» dans l’engagement de son personnel, en privilégiant dans la mesure du possible les dossiers de candidats vaudois et suisses. «Je ne suis pas antifrontaliers, ajoute-t-il. Mais on peut trouver du personnel qualifié en Suisse. Le Canton de Vaud compte près de 20'000 chômeurs.»

--------------------
Récit de la soirée

22h55: «C'est un honneur de me présenter devant vous en tant que candidat désigné pour reprendre la majorité au Conseil d'Etat» Jacques Nicolet est à la tribune du PLR.

22h48: Jacques Nicolet arrive au congrès PLR à Palézieux. Il est applaudi (modestement)

21h50: Jacques Nicolet (95 voix sur 156) sera le candidat de l'UDC pour le Conseil d'Etat en 2017. Les trois candidats PLR sont à la tribune avec Jacques Nicolet.

21h30: 1er tour: Jacques Nicolet 75, Pascal Dessauges 57, Pierre-Yves Rapaz 13, Julien Cuérel 11.

Julien Cuérel et Pierre-Yves Rapaz se retirent au profit de Jacques Nicolet.

21h10: La salle passe au vote à bulletin secret.

20h55: Un délégué demande l'exclusion de la presse pendant les débats. Le congrès UDC refuse.

20h50: Pendant ce temps au congrès PLR (Palézieux)... Frédéric Borloz en ouverture du congrès: "Nos trois conseillers d'Etat ont souhaité aller serrer la main de celui que l'UDC désignera comme candidat au Conseil d'Etat. Ils devraient nous rejoindre un peu plus tard."

20h30: Les candidats au gouvernement se présentent à la tribune.

Jacques Nicolet égraine son programme... Des finances cantonales saines, une fiscalité supportable pour les particuliers et les entreprises, le renvoi des demandeurs d'asile déboutés, l'engagement prioritaire des citoyens vaudois dans l'administration,... Il veut mettre à disposition du parti son réseaux politique «influent»et sa capacité à trouver des voix hors du parti.

Julien Cuérel admet qu'il est le moins connu des candidats. Il possède sa propre fiduciaire. Logiquement, il met en avant ses connaissances en finances publiques.

Pierre-Yves Rapaz rappelle qu'il avait échoué en 2011 face à la Verte Béatrice Métraux. «Je connais désormais les embûches d'une telle campagne».

Pascal Dessauges explique qu'avec son rôle de préfet du Gros-de-Vaud, il est en charge de la mise en oeuvre des décisions du gouvernement vaudois. Il se dit très au fait des politiques publiques vaudoises.

20h20: Le congrès ne veut pas d'une alliance avec les vert'libéraux par 133 pour, 12 contre et 6 abstentions. Il confirme sa stratégie 3 PLR + 1 UDC.

20h00: Le débat sur la stratégie du parti pour les cantonales 2017 est ouvert. Le comité central propose un prévis qui formalise le refus de négocier avec les vert'libéraux pour un ticket unique de la droite vaudoise.

Le débat vire sur le PLR. Nicolas Daïna mène la fronde contre cette alliance. Il estime que le programme libéral-radical est trop éloigné de celui de l'UDC.

Jean Fattebert, ancien conseiller national, lui rappelle "Oui, on a été déçu par les libéraux-radicaux, mais la gauche c'est pire!"

Le conseiller national Jean-Pierre Grin veut jouer "gagnant" et milite pour un ticket à 3 PLR et 1 UDC.

19h50: Le congrès tire un trait sur la période Claude-Alain Voiblet. Il retire l'affiliation aux anciennes sections UDC Lausanne-ville et Lausanne-disctrict par 124 voix pour, 2 contre et 4 abstentions.

19h30: «Un changement de majorité dans le canton de Vaud est nécessaire pour mettre de l'ordre». Céline Amaudruz, vice-présidente de l'UDC Suisse, est à la tribune. Elle estime également que le gouvernement vaudois fait preuve de mollesse sur le dossier de la mendicité.

19h20: Le congrès débute par l'hymne vaudois et le discours du président Jacques Nicolet. Il félicite trois nouveaux présidents de section: François Deladoey (UDC Chablais), Anita Messere (sous-arrondissement de Lausanne) et Alain Mermoud (sous-arrondissement de Romanel).

-------------------------------

L'UDC vaudoise se réunit ce jeudi soir à Froideville pour désigner son candidat officiel pour l'élection au Conseil d’État du 30 avril 2017. Il aura la lourde tâche de récupérer le siège perdu en 2011, suite au décès de Jean-Claude Mermoud. Que faut-il attendre de cette soirée?

La confirmation d'une alliance avec le PLR. Sans les voix de l'électorat de base des libéraux-radicaux, une élection serait quasiment impossible pour les agrariens vaudois. Ce soir, les délégués UDC devraient logiquement confirmer le choix fait au congrès de l’Etivaz. A savoir partir sur un ticket unique avec trois PLR. Pour preuve, les candidats libéraux-radicaux, Jacqueline de Quattro, Pascal Broulis et Philippe Leuba sont attendus à Froideville en fin de soirée pour applaudir le candidat choisi par le congrès.

A lire: Le PLR en campagne pour le Conseil d’Etat

Une grande alliance de la droite vaudoise entre le PLR, l'UDC et les Verts libéraux ne semble plus de mise. Les pontes de l'UDC vaudoise y voient un risque de faire élire un vert lib' à leur place. L'UDC a fait de la reconquête du siège au Conseil d'Etat sa priorité. Le retour d'une majorité de droite au gouvernement n'arrive qu'en seconde position.

Quatre candidats à la candidature

Les délégués marchent sur des œufs. «Au final, le nom du candidat que nous choisirons lors de notre congrès du 1er décembre comptera beaucoup dans la stratégie». Cette phrase du secrétaire général de l'UDC Vaud, Kevin Grangier, pose l'enjeu de la soirée. Il faudra présenter un candidat qui n'effraie pas la base électoral des libéraux-radicaux. Exit donc les profils à la Oskar Freysinger.

A lire: Un «Mermoud bis», la carte que la droite attend

Le congrès devra choisir parmi quatre candidats: le président du parti cantonal et conseiller national Jacques Nicolet, le préfet du Gros-de-Vaud Pascal Dessauges, le député de Bex Pierre-Yves Rapaz (candidat officiel en 2011) et Julien Cuérel, député et syndic de Baulmes.

Y aura-t-il une candidature surprise durant le congrès? Impossible, selon Kevin Grangier. Le parti a interdit les candidatures spontanées. Les intéressés avaient jusqu'au 15 novembre pour se déclarer.

Une certitude. Le nouveau champion de l'UDC se rendra dès le lendemain au Salon des Métiers pour débuter sa campagne électorale.

(24 heures)

Créé: 01.12.2016, 23h07

Articles en relation

L’UDC calme le jeu des alliances électorales

Élections cantonales Le comité central de l’UDC Vaud souhaite s’en tenir à une alliance avec le PLR. L’idée d’un ticket élargi aux Vert’libéraux passe mal dans le parti. Plus...

Le PLR en campagne pour le Conseil d’Etat

Elections 2017 Minoritaire, le PLR vaudois représente ses trois conseillers d’Etat en 2017. Ou comment ne rien changer pour espérer un changement. Plus...

Les roses avancent vers une primaire

Elections cantonales 2017 Le congrès d’investiture du 14 janvier pourrait avoir à départager les candidates socialistes au Conseil d’Etat. Plus...

Les centristes tournent le dos à l’alliance de droite

Elections cantonales 2017 Solution prônée par le Parti libéral-radical, l’union devrait être boudée par les petits partis. Ils craignent d’être les faire-valoir de l’UDC. Plus...

Quatre dossiers qui seront au cœur de la bataille

Elections cantonales 2017 Les stratégies s’ébauchent à un an du choix des Vaudois. Plusieurs votations prévues ces prochains mois deviendront de vrais enjeux pour les candidats. Coup de sonde dans les partis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.