«Je reste dans l’ombre des grands, ça me va très bien»

Les DiableretsLe FIFAD projette ce samedi un film sur le guide Claude-Alain Gailland, qui a tracé la voie de Mike Horn, Jean Troillet et Géraldine Fasnacht.

Guide et prof de canyoning, Claude-Alain Gailland n’en revient toujours pas: «Ma passion me fait vivre».

Guide et prof de canyoning, Claude-Alain Gailland n’en revient toujours pas: «Ma passion me fait vivre». Image: David Carlier - LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Claude-Alain Gailland se réveille tous les matins avec la même pensée: «J’ai la chance incroyable de vivre de ma passion.» La chance a-t-elle vraiment grand-chose à voir là-dedans? Toujours est-il que le menuisier de formation et guide de montagne et de canyoning valaisan a secondé et tracé la route de quelques aventuriers des temps modernes. Toujours dans l’ombre: «Et ça me va très bien, précise le Bagnard. Je suis très honoré du portrait que Pascal Magnin a réalisé, mais je continue ma vie.» Le documentaire en question sera projeté ce samedi à 14h au Festival international du film alpin des Diablerets (FIFAD), où il concourt dans la catégorie «montagne».

«J’ai toujours eu la chance d’être au bon endroit au bon moment pour les rencontres décisives», insiste Claude-Alain Gailland. En premier lieu Mike Horn, son instructeur de canyoning: «Il était encore inconnu et il nous parlait de son projet de descendre l’Amazone en hydrospeed au départ du Pérou. Je lui ai dit que mon rêve ultime était d’aller au Pérou et il m’a répondu: «O.K., on part après-demain.» Ça a été une formation accélérée de l’aventure. Ça m’a ouvert les yeux à 360 degrés. Mike est le grand frère que je n’ai pas eu.»

Poster de Jean Troillet

Après le frère, voilà «Tonton Jean», alias Jean Troillet. «Gamin, je le voyais dans les journaux. Certains avaient un poster de leur rock star dans la chambre, moi j’avais le sien. Et voilà que mon premier jour de travail comme prof de canyoning, il est dans le groupe des guides et je dois travailler en binôme avec lui!» S’ensuivent des collaborations comme celle de l’expédition au Broad Peak, dans l’Himalaya, qui n’arriva pas à son terme en 2009. «Et lui nous a aidés sur l’expédition Arête valaisanne, en 2002 et en 2003.» Soit 640 km, 70'000 m de dénivelé positif et 330 sommets, dont 18 «4000» le long de la frontière du canton.

Le «nous» fait référence au duo que Claude-Alain Gailland constituait avec Sébastien Gay, son «petit frère» de cœur, époux de la freerideuse Géraldine Fasnacht, décédé en 2006 dans un accident en montage. «Je l’ai pris sous mon aile comme Mike l’avait fait pour moi. C’était ma cordée magique. J’en ai fait d’autres, mais aucune avec le même feeling. Depuis son accident, je suis orphelin de quelque chose.»

Claude-Alain Gailland a connu Géraldine Fasnacht sur l’XTreme de Verbier, qu’il sécurise depuis une vingtaine d’années. «Un jour, elle me contacte pour un projet. Elle voulait sauter du Cervin en wingsuit depuis une face que Seb et moi avions été les premiers à descendre en rappel. Elle voulait atteindre un point très particulier et compliqué qui fait la taille de la chaise sur laquelle tu es assis. Vu la difficulté, je ne l’aurais fait pour personne d’autre. Et j’avoue que quand j’ai décroché le dernier mousqueton pour qu’elle s’envole, ça m’a fait quelque chose.»

Un record du monde

Même sur un vélo, Claude-Alain Gailland ne fait pas les choses à moitié. «J’avais des aptitudes pour la longue distance, même si j’ai mis cinq, six ans pour passer le cap des vingt-quatre heures et plus.» Il enchaîne les courses d’ultra cycling en relais puis en solo. En 2015, pour les 200 ans du Valais dans la Confédération, il rallie toutes les communes du canton: 1200 km en septante-huit heures. «La dernière nuit, j’avais des hallucinations. On me suivait en voiture et on me klaxonnait pour que je reste éveillé.» En 2018, avec Samuel, son petit frère – de sang cette fois! –, il remporte la traversée du Danemark et établit le record du monde de distance parcourue sur piste en vingt-quatre heures au Centre mondial du cyclisme à Aigle: 902 km.

Avec tout ça, le Valaisan parvient à être un père présent pour Victor, 12 ans, et Luna, 9 ans. «Je suis auprès d’eux trois jours par semaine.» Maria, son épouse, il l’a rencontrée à Sumatra lors de l’expédition Latitude Zéro de Mike Horn. «Du coup, il est notre témoin de mariage.» Avec sa famille, il revient tout juste d’une expédition dans l’Himalaya à 5200 m. Autant dire que les enfants sont sur les traces de papa. «Mais je ne vais pas les pousser à faire guides. Pour être franc, je préférerais même qu’ils ne le fassent pas, je serais trop en souci. Mais si c’est leur choix, il en sera ainsi.»

Créé: 15.08.2019, 20h49

«Claude-Alain Gailland, le guide de l’ombre»,
Pascal Magnin, 26’, Maison des Congrès, Les Diablerets, ce samedi à 14h. www.fifad.ch

Articles en relation

Rochette, l’homme qui murmure à l’oreille du loup

Honoré au FIFAD, l’artiste et bédéaste montagnard plaide pour une vision de la nature conciliant l’homme et l’animal. Plus...

Le sauvetage en montagne héliporté placé au sommet

Histoire Le FIFAD remet son Mérite alpin au sauvetage en montagne, personnifié par les compagnies qui interviennent en hélicoptère. Plus...

Le FIFAD devra avancer sans Benoît Aymon

Cinéma Une chute empêche le directeur d’assurer la 50e du Festival du film alpin. Plus...

L’Everest catalyse toujours l’émotion

Montagne Le toit du monde est à l’honneur du Festival du film alpin des Diablerets (FIFAD). Regard contrasté de deux himalayistes suisses Plus...

Reinhold Messner, vedette de la 50e édition du FIFAD

Les Diablerets Le festival qui se déroule du 10 au 17 août rendra hommage au passé, tout en se projetant sur l’avenir. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.