L’Etat renforce les subsides aux primes maladie

VaudLe Conseil d’Etat décide d’augmenter progressivement les aides pour payer l’assurance-maladie. Cela navre la droite.

Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les familles vaudoises vont particulièrement dérouiller en 2018 avec des hausses moyennes de primes LAMal de 6,4% pour les adultes et de 8,3% pour les enfants. Ces augmentations sont parmi les plus fortes du pays. Le Conseil d’Etat a décidé de jouer les pompiers de service. Jeudi, il a précisé son train de mesures (détaillées ci-contre) qui doit permettre d’amortir le choc.

Plusieurs éléments ont poussé le gouvernement à amplifier les subsides. 2018 connaîtra la plus importante hausse de prime depuis douze ans, selon les souvenirs du conseiller d’Etat Pierre-Yves Maillard: «En plus des mesures sur la maîtrise des coûts que nous pouvons prendre, cela appelle un soutien renforcé en matière de subsides», tient à préciser le chef du Département de la santé et de l’action sociale.

Mais il y a aussi la perspective de la mise en œuvre de la troisième réforme de l’imposition des entreprises (RIE III). Le paquet vaudois, accepté par 87% des votants en 2016, mélange baisses fiscales et compensations sociales. Son entrée en vigueur dans le canton est fixée au 1er janvier 2019. Mais elle dépend de l’aboutissement de projet fédéral. «Quelle que soit la date exacte, c’est proche pour une réforme qui va intégrer des dizaines de milliers de personnes supplémentaires au dispositif des subsides», pense le conseiller d’Etat. Le paquet fiscal intègre une vieille revendication de la gauche qui vise à plafonner à 10% le poids des primes sur le revenu des ménages. Dans un premier temps, ce plafond sera fixé 12%.

«Depuis le début de l’année, l’Office vaudois d’assurance-maladie est débordé de demandes, raconte Pierre-Yves Maillard. Nous avons déjà dû créer plusieurs postes supplémentaires. Si en plus nous passons d’un coup au dispositif de la RIE III qui plafonne les primes à 10% du revenu, le système exploserait. Nous devons y aller graduellement.» Ce qui explique la montée en puissance du train de mesures durant l’année 2018. L’Etat évalue à environ 222 000 bénéficiaires d’un subside pour l’an prochain. Soit 28,5% de la population vaudoise.

«Spirale de dépenses» Bien sûr, ce dispositif a un coût. Ce qui fait grincer à droite. Les augmentations supplémentaires des aides planifiées pour l’an prochain s’élèvent à 25 millions. Quant à la première étape de la mise en œuvre de la RIE III avec un plafonnement à 12%, le coût est évalué à 12 millions. «Le budget vaudois 2018 prévoit une hausse d’une cinquantaine de millions pour les subsides», rappelle le chef de l’action sociale.

Les Vert’libéraux sont affligés de constater que «près de 30% de la population sera bientôt sous perfusion de l’Etat. Pourtant ce que l’Etat donne d’une main, il le reprend de l’autre.» Les Vert’lib. préféreraient un allégement de la charge fiscale pour les ménages: «Pourquoi ne pas directement augmenter les déductions fiscales des primes d’assurance-maladie?» La présidente de leur groupe au Grand Conseil, Claire Richard, a d’ailleurs déposé un postulat allant dans ce sens, en janvier dernier.

Leurs cousins libéraux-radicaux sont tout aussi inquiets et «surpris» de la stratégie du Conseil d’Etat. Ils jugent que le chemin emprunté est «dangereux» et mène vers une «spirale infernale de dépenses». Le PLR s’étonne de voir le Conseil d’Etat appliquer de façon proactive le volet social de la RIE III sans faire de même avec le volet économique. Il aimerait également bien savoir d’où provient le budget censé couvrir les dépenses supplémentaires envisagées.

Cela peut faire quelques thèmes de discussions pour le débat budgétaire de fin d’année. (24 heures)

Créé: 20.10.2017, 10h50

Aides

Les augmentations prévues

Les modifications suivantes enteront en vigueur le 1er janvier 2018:
-le revenu déterminant ouvrant le droit à un subside des adultes de 26 ans et plus qui vivent seuls augmentera de 47000 à 50000 fr.
-le revenu déterminant ouvrant le droit à un subside des adultes sans enfants de 26 ans et plus et qui vivent en couple augmentera de 69000 à 72500fr.
-Le subside maximum des enfants de moins de 19 ans passera de 93 à 100 fr.
- Le revenu déterminant applicable permettant d’allouer aux enfants un subside au moins égal aux 50% de la prime est relevé de 58000 à 63000 fr.
- Hausse des subsides applicables aux bénéficiaires du revenu d’insertion permettant de s’assurer sans part à charge avec une franchise à 2500 fr.

A partie du 1er septembre 2018,un subside complémentaire sera introduit pour permettre de plafonner à 12% le poids des primes sur le budget des ménages. Pour avoir droit à cette prestation, la prime moyenne avec une franchise moyenne devra dépasser les 12% du revenu net du ménage. Le 1er janvier 2019, ou quand le paquet fiscal vaudois entera en vigueur, le seuil sera abaissé à 10% du revenu net du ménage.

Articles en relation

Les Romands à l’assaut du système LAMal

Primes maladie Un jour après le coup de massue provoqué par la hausse des primes maladie, le couple Maillard-Poggia présente une nouvelle initiative populaire. Plus...

«Je suis étranglé par ma prime maladie!»

Témoignages Des assurés toujours plus nombreux peinent à payer leurs primes. Certains n’y arrivent plus et s’endettent. Témoignages la veille d’un nouveau choc. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...