L’UDC bellerin Pierre-Yves Rapaz vise le Conseil d’Etat

Elections cantonalesLe député et municipal de Bex est candidat à la candidature de l’UDC. Il avait déjà tenté sa chance en 2011. Il veut notamment unifier la police vaudoise.

Elu au Grand Conseil en 1995, Pierre-Yves Rapaz en est l’un des doyens de fonction.

Elu au Grand Conseil en 1995, Pierre-Yves Rapaz en est l’un des doyens de fonction. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Son échec comme candidat officiel de l’UDC et du Parti libéral-radical (PLR) face à la Verte Béatrice Métraux, en 2011, ne l’a pas vacciné. Le député Pierre-Yves Rapaz a décidé de se lancer à nouveau dans la course au Conseil d’Etat. Comme il l’annonce ce samedi, il est candidat à la candidature de l’UDC pour l’élection du gouvernement cantonal en 2017. Deux autres candidats se sont déjà déclarés à l’interne: le président du parti et conseiller national, Jacques Nicolet, ainsi que le député et syndic de Baulmes, Julien Cuérel. L’UDC désignera son champion en décembre.

A 49 ans, Pierre-Yves Rapaz fait partie des doyens de fonction du Grand Conseil, où il a été élu en 1995. Il y a présidé le groupe UDC de 2008 à 2012. Cet agriculteur-viticulteur a siégé à la Municipalité de Bex de 2002 à 2006 et y siège à nouveau depuis 2011.

«Béatrice Métraux n'a pas mené la politique que j’aurais voulue»

Pourquoi tente-t-il une seconde fois l’aventure du Conseil d’Etat, après avoir essayé d’y succéder à Jean-Claude Mermoud il y a bientôt six ans? «C’est une sorte de match retour avec Béatrice Métraux, répond-il. Les thèmes de mon programme correspondent principalement à son département, celui de l’Intérieur et de la Sécurité. Le Conseil d’Etat en général et elle en particulier n’ont pas mené la politique que j’aurais voulue.» Ancien coprésident du comité d’initiative d’Artagnan pour une police unique, Pierre-Yves Rapaz dit vouloir réformer la police vaudoise. Selon lui, faire «cohabiter» une police cantonale et des polices locales ne fonctionne pas. Une police unifiée optimiserait la lutte contre l’insécurité.

Autre élément important pour expliquer la candidature de Pierre-Yves Rapaz: «L’UDC a pris un bon tournant depuis 2011», dit-il. Sous-entendu: le secrétaire général d’alors, Claude-Alain Voiblet, n’est plus membre du parti.

Outre le nom de son candidat, l’UDC doit décider si elle veut intégrer les Vert’libéraux à l’alliance UDC-PLR, comme l’a laissé entendre Jacques Nicolet. «En octobre, notre congrès a décidé de s’allier avec le PLR, répond Pierre-Yves Rapaz. Pour moi, l’alliance s’arrêterait là.»

Créé: 12.11.2016, 09h06

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.