L’affaire Légeret racontée sur France 2

JusticeFaites entrer l’accusé revient ce dimanche soir sur l’affaire Légeret, à Vevey. L’occasion pour Frédérique Lantieri et Dominique Rizet, présentateurs de l’émission, de nous en raconter les coulisses.

Image: Jean-Bernard Sieber / ARC - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’émission diffusée ce dimanche va traiter de l’affaire Légeret, en Suisse. Par rapport à la France, est-ce plus difficile de faire parler les divers témoins et magistrats de notre pays?

Dominique Rizet: Déjà, les lois ne sont pas les mêmes. Il faut obtenir pas mal d’autorisations. Mais venir de France peut faciliter les choses, tant il est vrai que les magistrats se disent que leur témoignage sera surtout vu dans l’Hexagone. Cela dit, les lourdeurs administratives sont assez conséquentes en Suisse, en effet.

Frédérique Lantieri: Nos équipes n’ont pas été épargnées. Vous nous avez fait souffrir! (Elle rit.) En revanche, j’ai été très surprise par la facilité avec laquelle nous avons pu rencontrer et filmer en prison François Légeret.

Désormais, Faites entrer l’accusé s’intéresse à des affaires étrangères à la France.

DR: Ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes. A commencer par la barrière de la langue dans certains cas. Nous devons également expliquer des lois ou des démarches de la justice qui sont différentes d’avec la France. Tout doit toujours être très clair pour nos téléspectateurs, qui ont des notions de droit de plus en plus pointues.

Pourquoi avoir choisi de parler de l’affaire Légeret?

DR: Parce qu’elle est fascinante. L’affaire se déroule près du Léman, dans des beaux quartiers. La personnalité même de François Légeret a de quoi intriguer. Et puis ce cas présente un certain nombre de rebondissements.

FL: Il est important que l’intrigue feuilletonne, que des événements intéressants aient lieu.

Comment réussissez-vous à convaincre tous ces magistrats, témoins et autres policiers à témoigner face à la caméra?

FL: D’abord, il faut qu’ils soient convaincus d’avoir quelque chose à y gagner. Comme avoir l’occasion de donner sa version des faits, pour un coupable. Nous leur laissons du temps pour s’exprimer. Ensuite, Faites entrer l’accusé est un magazine sérieux, qui a désormais une grande crédibilité. Nos interlocuteurs nous font confiance. Nous gardons d’ailleurs des contacts avec certains témoins. Nous continuons à correspondre avec eux.

DR: Et comme j’ai la chance d’avoir un carnet d’adresses assez fourni - cela fait plus de vingt ans que le fait divers est mon domaine d’activité journalistique au Figaro, sur France 2 et maintenant sur BFM TV où je suis consultant - bon nombre de portes s’ouvrent. Vous savez, Faites entrer l’accusé met en valeur le travail des enquêteurs. Ils y sont sensibles.

Découvrez l’intégralité de l’interview dans le Guide TV Cinéma de cette semaine.

Faites entrer l’accusé: dimanche 21 avril, à 22 h 25, sur France 2 (24 heures)

Créé: 21.04.2013, 11h01

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...