L'an 2018 a été décisif pour les éoliennes

RétrospectiveSi les projets de parc éoliens vaudois restent souvent dans le flou, 2018 a vu arriver des lois et outils qui permettent désormais de savoir à quoi les futures hélices doivent s'attendre.

Six éoliennes sont prévues sur les hauts de Sainte-Croix depuis les années 90. Sur ce projet, 2018 a vu arriver un arrêt décisif du Tribunal. Tout n'est toutefois de loin pas joué pour les projets éoliens vaudois.

Six éoliennes sont prévues sur les hauts de Sainte-Croix depuis les années 90. Sur ce projet, 2018 a vu arriver un arrêt décisif du Tribunal. Tout n'est toutefois de loin pas joué pour les projets éoliens vaudois. Image: Romande Energie/Interwind SA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On aura rarement autant parlé d’éoliennes qu’en 2018. Pour ceux qui se demandent toujours si nos crêtes et nos campagnes doivent, ou non, recevoir les hélices de la transition énergétique, 2018 aura été l’année de chocs émotionnels intenses et de bonds déterminants vers les premières constructions. Récapitulons.

Janvier. Le petit village de La Praz refuse pour une poignée de voix le projet éolien du Mollendruz, l’un des plus importants prévus en terres vaudoises. Au terme d’une saga dont les conséquences n’ont pas fini de remettre en question le rôle des institutions communales, promoteurs et autorités locales faisaient revoter le village avec, cette fois, une victoire du oui par trois voix… Pour les opposants, c’est désormais la preuve que leur combat est plus porteur dans les phases initiales des projets. En a découlé en partie l’opération Sauver Chasseron, avec récolte de signatures et battage sur les chemins pédestres de la région qui doit voir pousser trois autres parcs éoliens majeurs. Une belle démonstration de force.

Mars. Les communes concernées valident toutefois largement le projet de Bel Coster, dont un des enjeux est sa compatibilité avec les collectivités françaises voisines, qui profiteront des hélices depuis leurs fenêtres. Aux dernières nouvelles, élus tricolores et fonctionnaires vaudois en sont aux concertations. Localement, en revanche, les opposants sont de plus en plus déterminés.

Victoire pour les proéoliens

Novembre. Changement d’ambiance. Le très attendu jugement du Tribunal cantonal sur le parc de Sainte-Croix, vétéran de l’éolien vaudois, tombe. Il est positif pour les partisans des hélices. Très positif même. Et démontre tout le potentiel de la nouvelle loi sur l’énergie, Stratégie 2050, dans ce qu’elle peut limiter les mesures de protection du paysage et de l’environnement. De quoi, en théorie, lever nombre de doutes sur l’ensemble des projets en cours de procédure. Les partisans de l’éolien applaudissent. Au final, 2018 aura-t-elle été l’année qui fait basculer le débat? «Assurément, pense Isabelle Chevalley, présidente de Suisse Éole. Nous avons eu trois arrêts favorables. Au Gothard, les opposants n’ont pas fait recours. Cela veut dire que nous avons les décisions dont les effets vont se voir dans trois ans. Hors du canton de Vaud, les opposants ont perdu à Granges (SO); ils ne s’en sont pas vantés.»

En face, on tempère. «Il faut prendre du recul, juge Roman Hapka, responsable romand de la Fondation pour le paysage. Les effets ne sont toujours pas là. Au contraire, on constate que la discussion a basculé. Désormais, le public ne remet plus en question la protection du paysage, mais discute des détails des impacts des éoliennes. C’est très positif.»

Sur le plan juridique, la messe n’est effectivement pas encore dite. Ce qui fera réellement avancer le schmilblick, c’est le verdict du Tribunal fédéral sur le projet de Sainte-Croix, et à travers lui de l’application vaudoise des derniers outils d’aide à la décision. Doit aussi venir le jugement concernant Sur Grati, sur les hauts de Vallorbe, un parc de dernière génération autrement plus exposé que Sainte-Croix. En faveur des éoliennes, on retiendra que les juges cantonaux ont estimé que les futures hélices n’impacteraient pas le paysage industriel local et que la stratégie du Canton tenait la route, à savoir le fait de réparer les dégâts sur l’avifaune via des mesures globales sur l’ensemble du Jura vaudois. «Après, la loi sur la protection de la nature reste là, reprend Roman Hapka. Les juges disent qu’il faut examiner en détail chaque projet, et on va le faire. Nous, on se demande aussi s’ils lisent l’allemand. Les juges n’ont pas relevé le verdict sur les éoliennes du Schwyberg (FR), qui souligne bien qu’il faut examiner l’efficacité des mesures de compensation environnementales. Et pas seulement le principe.»

«Les fronts se durcissent»

«Globalement, on constate surtout que les fronts se durcissent, note un observateur. Les politiques évoluent différemment entre la Suisse alémanique et la Suisse romande, et on ne voit toujours aucun consensus sur ce qui est un projet renouvelable intelligent.»

C’est d’ailleurs une des leçons de 2018. Les acteurs déterminants ne seront à l’avenir plus forcément les techniciens de l’ombre ou les juges, mais bel et bien les élus en tant que derniers garde-fous. À ce niveau, la nouvelle conseillère fédérale chargée de l’Énergie, Simonetta Sommaruga, vient de souligner son intérêt pour les renouvelables. Quant à celui ou celle qui détiendra l’an prochain les rennes du Département vaudois, c’est encore une autre affaire.

Créé: 05.01.2019, 13h55

En Bref

Oiseaux Entre les rapports d’ornithologues favorables
et ceux d’autres spécialistes sceptiques, le Tribunal cantonal a validé en novembre le principe des mesures de compensations mais aussi celui du suivi des effets sur le terrain: il faudra des radars pour repérer les oiseaux, et
un suivi scientifique. Pour les grands tétras, les juges signalent que s’il est possible de construire des hélices sur un territoire d’importance moyenne, la question est tout autre là où l’habitat est plus propice à l’oiseau, entre le Mollendruz et Le Brassus. Or, deux parcs éoliens sont prévus dans le secteur. Dont l’un se heurte à un recours de l’Office fédéral de l’environnement.

Revers alémaniques Novembre 2018, pour éviter de se mettre le Liechtenstein et Appenzell Rhodes-Extérieures à dos, Appenzell Rhodes-Intérieures balaie
le projet éolien d’Oberegg. Quelques jours auparavant, Glaris revoit sa copie et exclut les éoliennes de la vallée de la Linth. À chaque fois, pour préserver le paysage et le tourisme.

Soleure Habiter en face d’une éolienne ne garantit pas d’être entendu. En mai, le Tribunal fédéral déboute les opposants au projet de Granges,
sur Soleure, notamment ceux qui sont situés à 2,3 km des futures hélices.
Les plaintes sur les infrasons, les risques de pollution
des eaux ou d’accidents, sont également balayées.

Yverdon Fin novembre, les chercheurs du monde entier se retrouvent à la HEIG-VD pour faire le point sur les méthodes d’implantation des hélices. Depuis 2014,
le cas vaudois était scruté par les scientifiques. Ils soulignent l’intérêt d’autres modèles de projet.

Fribourg Refroidi par un arrêt en 2016, le Canton persiste
et publie en juillet les zones retenues comme propices
aux hélices. L’État soutient fortement sept projets.

Articles en relation

Sainte-Croix dégage l'avenir des projets éoliens

Energie Le Tribunal cantonal vient de valider le plus vieux projet éolien vaudois, celui de Sainte-Croix. Avec cette première utilisation de la nouvelle loi sur l'énergie, la justice vient de donner un sacré coup de pouce aux futurs parcs éoliens suisses. Plus...

Cinq ONG s'opposent aux éoliennes du Mollendruz

Énergie Le parc éolien du Mollendruz, le plus grand projet vaudois à ce jour, part au Tribunal cantonal. Cinq organisations s'y opposent. Ses développeurs se disent confiants. Plus...

Eoljoux se heurte à un recours de l'OFEV

Energie L'Office fédéral de l'environnement n'accepte toujours pas les mesures de protection du Grand Tétras proposées par le Canton en compensation au projet de parc éolien. Son sort se jouera au Tribunal. Plus...

La Praz sauve les éoliennes du Mollendruz

Energie C'est oui! Après un premier refus le 18 janvier dernier, le Conseil de La Praz, à nouveau convoqué, a accepté à quelques voix, mardi soir le parc éolien du Mollendruz. Sans le village, l'avenir du projet était incertain. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.