L’hiver est-il déjà fini, ou n’a-t-il pas commencé?

NatureIl n’a pas encore gelé cette saison dans une bonne partie de l’arc lémanique et la douceur éveille déjà la végétation.

Au parc de l’Élysée, à Lausanne, un cerisier fleurit timidement. Mais l’hiver n’a peut-être pas dit son dernier mot.

Au parc de l’Élysée, à Lausanne, un cerisier fleurit timidement. Mais l’hiver n’a peut-être pas dit son dernier mot. Image: Jean-Guy Python

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au Japon, l’éveil des cerisiers au sortir de l’hiver est un moment de première importance. Au parc de l’Élysée, à Lausanne, les petites fleurs rose et blanc de cet arbre évoquent-elles déjà l’arrivée du printemps? C’est que, en plein mois de janvier, la douceur de cet hiver se confirme. Il n’a pas encore gelé dans une bonne partie du territoire vaudois et une alerte au pollen a été diffusée par le Centre d’allergie suisse. Pour les professionnels, la situation n’est pas encore alarmante, mais on garde un œil sur les prévisions météorologiques.

«Tout ce qu’on peut souhaiter, c’est que le vrai hiver arrive», résume François Felber, directeur du Jardin et Musée botaniques de Lausanne. Car la persistance de températures douces pourrait nuire à la végétation. D’abord parce qu’elle ne se met pas au repos de la même façon que lorsque le froid lui dicte un sommeil réparateur. Certaines plantes, ainsi que leurs graines, ont également besoin du froid pour que s’enclenche le processus de reproduction au retour des beaux jours.

Alerte au pollen

Si quelques arbres se mettent à fleurir timidement, ce n’est pas forcément le signe de l’arrivée du printemps, tempère François Felber. «Les espèces indigènes semblent plus sages et démarrent moins vite que d’autres, domestiquées», dit le spécialiste. Ainsi, des essences peuvent se laisser tromper par quelques jours de soleil. Dans les parcs et domaines de la ville, on n’a pas noté de phénomène général de débourrement. «Certains arbres fleurissent naturellement à partir du mois de novembre, prévient Michaël Rosselet, responsable lausannois du Patrimoine arborisé. Mais on constate effectivement un hiver beaucoup trop doux.» Il craint pour la santé des arbres, qu’ils soient fragilisés par le manque de repos qu’impose habituellement le froid. «Il faudra voir comment nos arbres vont s’habituer aux hivers plus doux», dit-il.

En revanche, l’appel lancé il y a deux jours par le Centre d’allergie suisse n’inquiète pas les biologistes. «Du pollen au lieu de la neige», titrait l’institut en avertissant que les noisetiers commençaient à fleurir çà et là, avec deux semaines d’avance sur la moyenne. «Les boutons floraux du noisetier se développent en automne et ces chatons fleurissent dès que les températures le permettent», explique François Felber. L’ensoleillement de ces derniers temps a favorisé le phénomène, qui reste toutefois encore «sporadique sur le Plateau», précise le Centre d’allergie suisse.

Le gel se fait attendre

Dans les vignes, les travaux de taille sont en cours mais la dizaine de degrés enregistrés dernièrement n’a pas suffi à réveiller les souches. Même avec ses trois soleils, le Lavaux est encore endormi, ou presque. «La vigne ne pleure pas encore (ndlr: comme elle le fait lorsque la sève monte), heureusement, dit Lucien Testuz, à Aran-Villette. Mais on voit au sol des fleurs qui sortent habituellement en mars.»

La vraie crainte exprimée par les professionnels est de revivre l’hiver 1956, qui a marqué les mémoires. Un mois de janvier très doux avait réveillé la nature, qui s’était fait piéger par une vague de froid intense en février.

Rien n’indique encore la reproduction de ce scénario. Mais les météorologues confirment la douceur de cet hiver. «Entre décembre et janvier, les températures moyennes oscillent entre 1 et 3 degrés au-dessus des normes – qui reposent sur les mesures réalisées entre 1981 et 2010», explique Vincent Devantay, de MeteoNews. En montagne, l’écart peut être plus important encore. Mais c’est surtout l’absence de gel qui étonne en plaine. «Dans l’arc lémanique, de Saint-Prex au Bouveret, il n’a pas encore gelé», confirme le météorologue. Une seule exception, enregistrée à Pully le 30 décembre, avec une température de –0,1 degré. «On est proche des records puisqu’il s’agit du troisième premier gel tardif de l’histoire de cette station», dit Vincent Devantay.

Températures plus basses et précipitations sont annoncées pour ces prochains jours, accentuées par la bise en début de semaine. Mais, selon le météorologue, le mois de janvier devrait s’achever avec des hautes pressions.

Créé: 16.01.2020, 07h30

Articles en relation

Huit raisons de préférer l'hiver à l'été

FEMINA Balade avec des chiens, visite de glaciers, rando raquettes… découvrez notre sélection d’idées de sorties. bien sûr il en existe plein d’autres, à tester selon vos envies! Plus...

Les petits Lausannois ont dévalé la ville, soudain transformée en station de ski

Animation Tout le week-end, les jeunes ont pu s’initier aux sports d’hiver à l’enseigne des JOJ. Reportage entre pistes et pavés. Plus...

La crème solaire c’est super, mais pas n’importe comment

De la tête aux pieds Le bras de fer entre partisans de l’ombre et de la lotion pour se protéger du soleil continue. L’hiver, la protection est bien évidemment toujours de mise. Plus...

500 m3 de neige seront acheminés de La Combaz aux Rasses

Sports d'hiver Des initiations et démos de snowscoot sont organisées en marge des JOJ. Il faut déplacer de l’or blanc. Plus...

Il fait trop doux pour la piste de ski de fond

Lausanne 2020 Les 9000 m³ de neige stockés depuis l’hiver dernier à la vallée de Joux en vue des JOJ fondent et pourraient ne pas suffire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...