L’idée de dimanches à la bibliothèque est lancée

LausanneDes élus lancent la réflexion sur un accès aux livres sept jours sur sept. «Financièrement impossible à court terme», selon la Ville.

Rendre accessibles les bibliothèques lausannoises sept jours sur sept? Le Municipal Grégoir Junod n'est pas «opposé à ouvrir la réflexion, mais la question n’est pas d’actualité à court terme».

Rendre accessibles les bibliothèques lausannoises sept jours sur sept? Le Municipal Grégoir Junod n'est pas «opposé à ouvrir la réflexion, mais la question n’est pas d’actualité à court terme». Image: Odile Meylan - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Une bibliothèque a bien plus à offrir qu’une collection de livres. Elle donne à chacun libre accès aux nouveaux instruments de l’éducation, de la culture, de l’information, et à Internet.» C’est en ces termes que Pierre-Antoine Hildbrand, conseiller communal PLR, défend avec trois collègues de parti l’idée d’une ouverture des bibliothèques lausannoises le dimanche.

Pour l’heure, son postulat demandant que la Municipalité étudie la question passera à la loupe d’une commission. «Je ne suis pas opposé à ouvrir la réflexion, mais la question n’est pas d’actualité à court terme pour des questions financières», annonce déjà Grégoire Junod, municipal en charge des Bibliothèques.

A Lausanne, le livre n’a pas attendu qu’une politique lui soit officiellement dévolue, il y a une année, pour exister même en dehors des heures officielles. «La Bibliothèque est par exemple présente l’été à la piscine de Bellerive. Nous avons également été présents l’été et l’automne dernier à la place de la Riponne, à proximité de la Grenette.

Ce printemps, la Bibliothèque sera aussi partenaire à la Bourdonnette d’un projet avec le centre socioculturel et TV Bourdonnette autour de la lecture», détaille Grégoire Junod. Sans parler du projet de Maison du livre ou de l’ouverture, à la fin de l’année, de la Bibliothèque de la Sallaz.

Implication financière à mesurer

Ouvrir les bibliothèques le dimanche pourrait donc parfaitement coller à cette dynamique du livre à Lausanne, mais pas sans une sérieuse étude préalable. Car les questions qu’une telle idée soulève sont nombreuses pour les autorités. Quelles seraient les implications financières, selon quel modèle et quels horaires? Faut-il privilégier une ouverture dans les quartiers ou miser sur la future Maison du livre? Quel impact sur le personnel?

Grégoire Junod: «Pour l’instant, une chose est sûre: sans préjuger de l’intérêt d’une ouverture le dimanche, seule une analyse sérieuse et chiffrée permettra de prendre des décisions.»

Du côté des postulants, on tient à souligner que la réflexion devrait être menée avec les travailleurs concernés et leurs syndicats, afin d’aborder les questions concrètes que sont l’organisation du temps de travail, les compensations financières ou en temps. «Le dimanche doit assurément rester un jour réservé à la famille et aux activités sportives et culturelles. Une ouverture des bibliothèques mériterait toutefois le débat.» (24 heures)

Créé: 13.03.2015, 17h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des dizaines d'automobilistes ont été bloqués dans le Chablais, pendant plusieurs heures pour certains. La situation était également chaotique sur les routes secondaires parsemées de congères.
(Image: Bénédicte) Plus...