La Satom produit de l'énergie pour l'équivalent de 40'000 ménages

MontheyL’usine à déchets est devenue le plus gros producteur d’électricité du genre en Suisse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Nous sommes désormais l’usine de déchets en Suisse qui produit le plus d’électricité, en mesure de créer de l’énergie pour l’équivalent de 40'000 ménages», se réjouit Edi Blatter, directeur de Satom SA. L’usine montheysanne a fêté ses 40 ans d’existence en mars, inaugurant pour l’occasion sa nouvelle halle de stockage de déchets. «L’ancienne halle souffre du cancer du béton, comme les viaducs de Chillon», précise le directeur.

Incinération bon marché

Mais, depuis quelques années, Satom SA ne concentre plus exclusivement ses efforts sur la collecte des ordures des 79 communes vaudoises et valaisannes de son périmètre, dont le tonnage stagne. Les résultats de l’entreprise sont en effet de plus en plus marqués par l’importance croissante de la valorisation de ces déchets incinérables collectés à Monthey, ainsi que des ordures vertes méthanisables traitées par sa compostière de Villeneuve. Le revenu énergétique de cette dernière infrastructure a crû de 40% ces deux dernières années. «Les déchets constituent du carburant pour nous, résume Christian Neukomm, président du conseil d’administration. Par ailleurs, notre usine d’incinération est aussi la moins chère du pays: nous facturons 100 francs la tonne de déchets.»

Potentiel peu exploité

L’usine montheysanne transforme les déchets de près de 300'000 Vaudois et Valaisans, soit 180'000 tonnes par an, qui sont brûlées pour produire de l’électricité. La chaleur ainsi produite chauffe l’eau d’une turbine à vapeur. Celle-ci produit 140 GWh d’électricité par année. Au total, cela correspond bel et bien à l’équivalent de la consommation d’électricité de 40'000 ménages, dont les trois quarts sont injectés dans le réseau. «Et nous avons encore un gros potentiel», glisse Edi Blatter.

Ce virage «énergétique» a été pris il y a près d’une décennie. En 2003, un nouveau turbo-groupe pour la production d’électricité d’une puissance de plus de 20 mégawatts a été installé. En 2012, Satom a réalisé son réseau de chauffage à distance à Collombey-Muraz et à Monthey. C’est sous l’impulsion, en 2006, de la société Atel/Alpiq, qui cherchait un projet de compensation de CO2 de la turbine à gaz (Monthel) installée sur le site chimique de Monthey, qu’est né ce thermoréseau. Celui-ci est toujours en construction et réunit actuellement près de 170 immeubles. Parallèlement, en 2012, l’entreprise a installé un nouveau digesteur à la compostière de Villeneuve, qu’elle avait acquise en 2007.

Des serres pour Migros

D’autres projets se concrétiseront ces prochains mois. Sur les 600 GWh de production énergétique annuelle de Satom, le dixième va déjà dans le chauffage à distance. De plus, 90 GWh sont destinés aux 20 hectares de serres projetés par Migros pour la culture de poivrons dans les environs. La création d’une conduite à vapeur pour alimenter le site chimique de Monthey est aussi en cours. Le solde énergétique sera utilisé pour les besoins de l’usine et la production d’électricité. (24 heures)

Créé: 01.04.2016, 21h56

En chiffres

79 Le nombre de communes actionnaires desservies par la Satom, soit les districts de Riviera - Pays-d’Enhaut, d’Aigle, de Lavaux-Oron et le Bas-Valais.

4,4 La quantité de déchets, en millions de tonnes, traités en quarante ans par la Satom à Monthey.

180'000 La quantité de déchets, en tonnes, traités annuellement par l’usine. Contre 30'000 à ses débuts, en 1976.

400 Le montant investi, en millions de francs, en quarante ans dans les installations de la Satom, dont la construction avait coûté 56 millions.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des parents et des enfants séparés par le rêve américain, paru le 19 juin
(Image: Bénédicte) Plus...