La «Vaudoise» toutes voiles dehors sur le lac cet été

LémanEntre la Fête des Vignerons, l’inauguration du CIO et les sorties habituelles, les équipages de la barque lémanique de 1932 ont été très sollicités.

Il faut sept pirates et un patron pour faire naviguer la «Vaudoise».

Il faut sept pirates et un patron pour faire naviguer la «Vaudoise». Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Vaudoise n’en a pas plein les voiles. Il en faudrait plus à celle qui ne compte plus les tonnes de marchandises transportées sur son pont au début du XXe siècle, mais l’été qui s’achève sera malgré tout à marquer d’une ancre blanche. «La saison a été intense, mais le monument historique qu’est la Vaudoise est toujours plein de vitalité», assure Gérald Hagenlocher, le Grand Patron de la Confrérie des Pirates d’Ouchy.

Comme en 1955, en 1977 et en 1999, la Vaudoise était de la Fête des Vignerons cette année. «Nous avons assuré une trentaine de sorties, avec deux points d’orgue: la montée à bord de la troupe des Cent-Suisses et le transport du Conseil d’État de Lausanne à Vevey lors de la Journée cantonale vaudoise», poursuit le Grand Patron. Pour ces deux excursions particulières, une dérogation a été demandée – et obtenue – au Service des automobiles et de la navigation (SAN) afin d’augmenter la capacité d’accueil de la barque, qui est normalement de 47 places.

On a également vu la Vaudoise accueillir à son bord le président du CIO Thomas Bach à l’occasion de l’inauguration, en juin, du nouveau siège du mouvement olympique. Elle a encore viré de bord au large de La Tour-de-Peilz pour la Régate des vieux bateaux, et de Rolle pour la Fête des canots.

Durant cette saison, qui se termine le dernier week-end de septembre, la Vaudoise aura été de sortie à près de 150 reprises. Quand on sait que l’équipage standard requis est de sept pirates et d’un patron, ce sont près de 1200 équipiers qu’il a fallu mobiliser. «Ce n’est pas facile à organiser, notamment parce que les sorties se déroulent en soirée, mais la campagne de recrutement intensif amorcée il y a deux ans porte ses fruits. Nous pouvons compter sur dix-sept nouvelles recrues, qui sont pour l’essentiel déjà navigateurs sur le Léman», se réjouit Gérald Hagenlocher. La moyenne d’âge de ces nouveaux moussaillons oscille entre 30 et 40 ans.

Créé: 22.08.2019, 17h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.