La droite en forme pour un «vrai» second tour

Elections cantonalesLe PLR et l’UDC veulent croire à la force de leur alliance. Mais les Vert’ libéraux pourraient s’inviter.

«Unis pour vous», les quatre candidats de la droite ont fendu le vent ensemble au moment d’arriver aux Cèdres pour les résultats.

«Unis pour vous», les quatre candidats de la droite ont fendu le vent ensemble au moment d’arriver aux Cèdres pour les résultats. Image: LAURENT GILLIERON/KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

PLR et UDC étaient de très bonne humeur dimanche soir. A côté d’un score canon pour Pascal Broulis (premier élu) et de l’élection au premier tour des deux sortants Jacqueline de Quattro et Philippe Leuba, le résultat de l’UDC Jacques Nicolet a «surpris en bien». Alors que le sondage Sotomo lui attribuait 34% des voix, voilà le candidat agrarien propulsé à plus de 40%.

Sur son ton bonhomme et un brin matois, Jacques Nicolet dit éprouver «une certaine satisfaction». Pour lui, la campagne va peut-être enfin démarrer avec un vrai suspense et des débats qui ne traiteront pas que du seul thème de l’école. Son collègue du Conseil national Michaël Buffat analyse que les échanges seront désormais «plus clairs» maintenant que cinq des six sortants, qui avaient pris l’option de ne pas s’affronter, ont été élus au premier tour.

La question de l’alliance PLR-UDC

La grande question sera de savoir comment l’alliance PLR-UDC va fonctionner. Le secrétaire général de l’UDC, Kevin Grangier, précise que 20% à 25% de l’électorat libéral-radical doit encore être convaincu, si l’on en croit les résultats de dimanche. Il note au passage qu’en 2012 le candidat Claude-Alain Voiblet avait ratissé plus large au sein du PLR: «Mais c’était aussi avant le 9 février (ndlr: 2014, date du oui à l’initiative «Contre l’immigration de masse»).»

Du côté du PLR, ils sont nombreux à afficher une grande foi dans le second tour, qui pourrait leur redonner une majorité de droite au Conseil d’Etat. Le député tout juste élu et conseiller communal lausannois Guy Gaudard y voit une suite logique: «Depuis le temps qu’on réclame un changement de majorité! Si cette fois-ci ça ne suit pas…» Il voit d’abord dans Jacques Nicolet un agriculteur, «un gars du terroir», qui a des propositions proches du PLR, à qui on ne peut pas reprocher de ne pas avoir «une base académique».

Pourtant, le candidat Nicolet n’a pas fait une campagne impeccable et a commis quelques gaffes. «Jacques Nicolet, c’est celui qui a le moins de rouerie politique, excuse Marc-Olivier Buffat, chef du groupe PLR au Grand Conseil et réélu. On ne peut pas vouloir un candidat agriculteur à la tête bien faite et un universitaire en même temps.»

Pas à Lausanne

Pourtant, certains émettent des doutes. Pour Mathieu Maillard, responsable de campagne PLR à Lausanne et conseiller communal, l’alliance PLR-UDC n’est pas si prometteuse. Il note que l’électorat de la capitale est plus «volatil» que celui de la gauche, qui va voter en bloc pour Cesla Amarelle et Béatrice Métraux.

Reste l’inconnue des Vert’libéraux. Dimanche, le bon score de son candidat François Pointet (8,38%) a donné des idées pour un second tour avec un ticket à deux (lire ci-dessous). Au PLR, Guy Gaudard fait partie de ceux que l’idée pourrait séduire, tandis que le chef du groupe UDC, Philippe Jobin, dit ne pas fermer la porte. Jacques Nicolet, quant à lui, évoque les «discussions» qui doivent désormais avoir lieu.

En revanche, il en est un qui marque sur-le-champ son opposition, c’est le secrétaire général de l’UDC, Kevin Grangier: «Nous n’avons pas la prétention de vouloir deux sièges de plus à droite. Nous sommes d’emblée partis pour un 4-3 et non un 5-2.» Le secrétaire fait valoir qu’un ticket de deux challengers face à une sortante (Béatrice Métraux) et à une favorite (Cesla Amarelle) n’a aucune chance. Il trouverait en outre «inélégant» qu’Isabelle Chevalley prenne au pied levé la place de François Pointet: «C’est, du moins, mon analyse à chaud.» Les formations se décident avant mardi midi. (24 heures)

Créé: 30.04.2017, 22h33

Articles en relation

Isabelle Chevalley songe à se lancer dans la course

Vert'libéraux La conseillère nationale n'avait pas voulu être candidate au Conseil d'Etat sans l'appui du PLR et de l'UDC. Mais elle n'exclut pas de revenir au 2e tour. Interview. Plus...

«Uni pour vous», le centre-droite entre en campagne

Elections cantonales Les trois conseillers d'Etat PLR sortants et l'UDC Jacques Nicolet ont lancé leur campagne ce mardi matin. Plus...

Revivez la journée d'élection des autorités vaudoises

Les Vaudois aux urnes Les Vaudois ont choisi ce dimanche la composition du Conseil d'Etat et du Grand Conseil. Réactions, résultats, vidéos, vous retrouverez tout le premier tour dans ce live. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Maintes fois reportée, l'ouverture d'Aquatis aura lieu finalement fin octobre. En attendant, les prix qui seront pratiqués alimentent déjà les discussions sur Internet.
(Image: Bénédicte) Plus...