La façon dont le cerveau anticipe le danger décryptée

UNILDes chercheurs ont identifié les mécanismes neuronaux précis qui permettent d’apprendre à anticiper les dangers.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La réaction renvoie à ce qu’il y a de plus élémentaire dans notre comportement et de primordial pour la survie de l’espèce: fuir face au danger. Il suffit qu’un incendie se déclare ou qu’une odeur de gaz se fasse sentir pour que l’on perçoive immédiatement la menace et que l’on cherche à s’enfuir pour sauver notre vie.

Mais comment fonctionne cet instinct qui peut s’appuyer sur l’un de nos cinq sens et qui implique que nous ayons appris à associer un stimulus externe (par exemple le son d’une alarme incendie) avec un événement aversif (le risque de mort)?

C’est la question à laquelle ont répondu Manuel Mameli et son équipe du Département des neurosciences fondamentales de la Faculté de biologie et de médecine de l’UNIL. Les résultats de leurs recherches, qui montrent que ce sont des circuits et des mécanismes neuronaux liés à l’habenula latérale – une structure située au centre du cerveau – qui permettent cet apprentissage, viennent de paraître dans la revue scientifique «Neuron».

«On constate que les malades, lorsqu’ils sont confrontés à un stimulus externe, éprouvent des difficultés à évaluer le niveau de danger associé»

Pour y parvenir, cinq jours durant, les chercheurs ont exposé des souris à un son suivi d’un petit choc électrique. Les rongeurs n’ont pas mis longtemps à comprendre qu’il valait mieux fuir à l’apparition du bruit. «Nos analyses ont montré que, lors de cet apprentissage, les synapses (ndlr: zones de contact entre les neurones) entre l’hypothalamus et l’habenula latérale devenaient progressivement plus efficaces», explique Manuel Mameli. Dans un deuxième temps, grâce à des techniques optogénétiques, et en collaboration avec l’Université de médecine d’Innsbruck (Autriche) et l’Université municipale de Yokohama (Japon), la connexion neuronale entre l’hypothalamus et l’habenula latérale a été bloquée. Conséquence: les chercheurs ont constaté que les souris apprenaient moins bien.

Mieux cerner la dépression

En identifiant le mécanisme précis de l’apprentissage qui permet de percevoir les dangers en les associant à des stimuli externes, les chercheurs espèrent également mieux comprendre certaines maladies psychiques dans la mesure où l’habenula latérale est par exemple impliquée dans la dépression. «On constate que les malades, lorsqu’ils sont confrontés à un stimulus externe, éprouvent des difficultés à évaluer le niveau de danger associé et à adopter un comportement adéquat», précise Manuel Mameli.

«Lors de précédents travaux, son équipe a montré qu’une stimulation profonde au niveau de l’habenula latérale permet de diminuer les symptômes dépressifs chez les rongeurs. Elle souhaite désormais investiguer plus précisément la manière dont des souris dépressives agissent face à une menace et sont capables d’anticiper un échappement», rappelle l’UNIL. (24 heures)

Créé: 11.02.2019, 16h30

Articles en relation

[Vidéo] Visite d'un cerveau géant à l'EPFL

Lausanne Quels mécanismes régissent les migraines? Comment contrer Parkinson? Y a-t-il de l'espoir pour les victimes de burn-out? Réponses en balade dans une des attractions phares du salon Planète Santé. Plus...

L'EPFL identifie le mécanisme lié à l'agression

Lausanne Les chercheurs estiment que ce mécanisme pourrait constituer la base du traitement de plusieurs troubles psychiatriques. Plus...

L’EPFL perce le mystère des neurones capables d’atténuer un traumatisme

Neurosciences Première mondiale: une équipe de l’EPFL a localisé les cellules qui reprogramment la peur en sentiment de sécurité. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.